Zambie

Zambie : décès du président Michael Sata 

zambie-president

La République de Zambie est en deuil. Le président Michael Sata au pouvoir depuis 2011 est décédé mardi 28 octobre 2014 à Londres. L’homme surnommé  « King Cobra » souffre depuis quelques années d’une maladie qui le prive de ses attributions.

Un président mal compris

Michael Sata  n’avait pas beaucoup d’amis de son vivant. L’ancien militaire et porteur de bagage ne se prive jamais l’occasion de s’attaquer aux autres politiciens même ceux de son camp. En matière de diplomatie Michal Sata  n’a pas été un bon élève.

 Avant de devenir président de la République, il avait menacé à plusieurs reprises de chasser les investisseurs étrangers qui ne respectent pas les lois de son pays. Sa reconnaissance de Taïwan et Hongkong comme pays autonome avait mis en colère la Chine. Cette dernière avait menacé en 2006 de rompre les relations diplomatiques avec la Zambie en cas d’élection de Michael à la tête du pays.

Opposant téméraire

En 2001, furieux du choix du candidat du parti MMD (parti au pouvoir) qui n’était pas porté sur sa personne, Michal Sata  a décidé de rentrer dans l’opposition en créant le parti « Front patriotique ». Il tente à quatre reprises sans succès de se faire élire à la tête de la Zambie. En 2011, son heure sonna enfin.  Contre toute attente, le président anti-impérialiste, change de langage et se montre favorable à l’installation des entreprises chinoises dans son pays. L’admirateur du président zimbabwéen Robert Mugabe a surpris toute l’Afrique en choisissant comme vice président, Guy Scottn, un viel ami blanc. Ce dernier était pressenti pour le remplacer  cependant, ses parents ne sont pas nés sur le sol zambien comme le prévoient les lois du pays.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *