A la Une, Côte d’Ivoire

Côte d’Ivoire : l’apport de la diaspora à l’Emergence

ivoire-diaspora

La confiance n’est pas la chose la mieux partagée entre les Etats africains et leurs diasporas. Cette tendance, la Côte d’Ivoire a décidé de l’inverser depuis deux ans avec la création du  Forum « Diaspora For Growth », une plateforme qui rapproche les Ivoiriens de l’extérieur de leur mère patrie. L’édition  2015 de l’évènement se tiendra  les 30 et 31 janvier à Abidjan sous le thème : « la diaspora ivoirienne face aux défis de l’émergence ».

Les transferts de fonds de la diaspora ivoirienne en destination de la  Côte d’Ivoire sont en hausse chaque année. Pour renforcer cette collaboration et impliquer davantage les Ivoiriens de l’étranger dans le développement de la Côte d’Ivoire, l’Etat ivoirien entend saisir l’occasion pour venter les opportunités d’affaire qu’offre le pays aux investisseurs.

«  Ce forum part de la vision du président Ouattara de faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent, et la diaspora ivoirienne constitue un fer de lance de cette relance économique », a indiqué le Directeur Général du Centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire (Cepici), Essis Esmel.

Pour rappel, la diaspora ivoirienne est régulièrement sollicitée sur les questions économiques depuis quelques années. Le directeur général des Ivoiriens de l’extérieur Issaka Konaté avait effectué il y a quelques semaines un voyage en France pour convaincre ses concitoyens à investir dans l’immobilier en Côte d’Ivoire.

« Nous avons pour ambition, main dans la main avec le Ministère de la Construction, du logement, de l’Assainissement et de l’Urbanisme, de sécuriser leurs acquisitions, de leur proposer des promoteurs triés et sérieux, de leur offrir la garantie d’un Etat pour qui ils comptent, de mieux leur expliquer toute la procédure et de se mettre à leur entière disposition », a-t-il indiqué.

Malgré les transferts de fonds réguliers de la diaspora ivoirienne en destination de la Côte d’Ivoire, son apport au PIB du pays reste inférieur à 3%.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *