A la Une

Afrique : on préfère le téléphone portable à la santé !

internet-telephone-portable-afrique-connecteeEn dépit des grands projets d’électrification rurale, d’eau potable et d’éducation de qualité pour tous,  beaucoup reste à faire.

Selon une étude d’Afrobaromètre publiée mercredi, les Africains ont un meilleur accès aux téléphones mobiles qu’aux services de base tels que la santé, l’eau et l’éducation.

L’enquête a porté sur 34 pays entre 2011 et 2013, et selon l’association de sondeurs panafricaine, 93% des Africains ont accès à la téléphonie mobile quand ils ne sont que 88% à pouvoir aller à l’école, 59% à avoir l’eau courante et 28% à être reliés à un système d’épuration des eaux.

Les données révèlent tout de même que les Malgaches et les Guinéens sont respectivement 29% et 28% à n’avoir pas accès à la téléphonie mobile.

Egalement 25% des Libériens n’ont pas accès au portable. Ils sont 82% à ne pas avoir l’électricité et 89% à ne pas avoir l’eau courante.

L’Afrique a néanmoins fait des progrès ces dernières années, indique Afrobaromètre, qui remarque par exemple une progression de 15 points de l’accès à l’électricité dans les 15 pays qui avaient été étudiés il y a 10 ans.

En moyenne, 36% des Africains ne sont toujours pas branchés, selon la dernière étude.

Partout, les campagnes sont les moins bien loties : ainsi, seuls 44% des ruraux ont l’électricité, contre 93% des habitants des villes.

Les données montrent « les besoins énormes en services de base que connaît encore une grande partie du continent », souligne Afrobaromètre qui note que « l’absence d’infrastructures de services clefs est liée à l’ampleur et à la sévérité de la pauvreté ».

Autrefois, le téléphone portable était réservé aux classes aisées tant son coût était exorbitant au regard du revenu moyen

Aujourd’hui, on compte plus de 650 millions de téléphones mobiles en usage en Afrique qui a dépassé les Etats-Unis et l’Europe.

En même temps que le téléphone mobile s’est imposé sur le continent, l’appareil a évolué d’une façon considérable pour devenir l’ordinateur de poche africain.

L’innovation technologique irrigue désormais l’Afrique via ces téléphones mobiles grâce à des services sms et, pour les smartphones, par le web.

Aujourd’hui, le mobile permet d’apporter des services bancaires, administratifs, médicaux, scolaires, entrepreneuriales aux Africains dont 60 % vivent dans des zones rurales.

Avec 650 millions d’unités, l’Afrique a dépassé les Etats-Unis et l’Europe en nombre de téléphones mobiles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A lire aussi :

1 Commentaire

  1. Conséquence de la fracture numérique entre les pays en développement et les pays développés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *