A la Une, Côte d’Ivoire, Politique

Grogne des soldats ivoiriens : vers un dénouement heureux de la situation

arton810111-1024x682Le mouvement de grogne des militaires ivoiriens qui a démarré mardi à Bouaké, 2e ville du pays au Nord d’Abidjan, s’est généralisé aux camps d’Abidjan, Daloa (Centre ouest) et Korhogo (Nord).

Les hommes en treillis réclament entre autres, des arriérés de salaires et de meilleures conditions de vie et de travail.

Informé de la situation, le chef de l’Etat Alassane Ouattara a demandé un « examen diligent » au gouvernement en vue d’apporter des solutions aux préoccupations des soldats.

Des discussions se sont alors engagées entre le gouvernement et les soldats. Des échanges ayant donc abouti à des mesures qui laissent transparaitre un dénouement heureux.

Lors d’une sortie médiatique sur la télévision nationale, le ministre auprès du Président de la République chargé de la Défense, Paul Koffi Koffi avait annoncé  que  « les arriérés de solde des 476 ex-FDS seront apurés pour moitié en fin novembre 2014 et pour l’autre moitié en fin décembre 2014, les frais de missions des militaires seront apurés pour moitié en fin novembre et pour l’autre moitié fin décembre 2014, le droit au bail des 8400 caporaux leur est accordé à compter du 1er janvier 2015 ».

Une démarche hautement appréciée par les hommes en uniforme qui ont noté mercredi soir, à Abidjan, des « avancées notables » dans les discussions entamées avec le gouvernement.

« Nous avons échangé avec les officiers généraux, les ministres et les représentants des différentes unités. Nous disons à tout le monde que nous avons fait des avancées notables parce qu’ici ce qui concerne notre bail c’est un acquis », a déclaré le Caporal Inza Diabaté, du 1er Bataillon des Commandos parachutistes (BCP), en poste à Abobo.

« En ce qui concerne aussi le retard sur les baux, c’est un acquis », tout comme « notre problème de grade », a-t-il ajouté.

Selon lui, les retrouvailles de jeudi tourneront autour des « modalités » de paiement. « Le montant est colossal et à partir de ce moment, il y a des modalités de paiement qui vont être négociées », a toutefois précisé le Caporal Diabaté.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *