A la Une, Madagascar, Projets

Madagascar : priorité à l’agro-industrie !

RAJAONARIMAMPIANINA-Ivato-Bruxelles-©-Andry-Ranoarivony-29« Le développement industriel inclusif et durable : l’agro-industrie africaine pour la sécurité alimentaire ». Voilà le thème retenu cette année par l’Organisation des Nations unies pour le Développement Industriel dans le cadre de la célébration de la Journée de l’Industrialisation de l’Afrique à Antananarivo à Madagascar.

« A l’instar des autres pays en voie de développement, il faut prioriser l’agro-alimentaire à Madagascar d’autant plus que le pays dispose d’une grande potentialité en ressources agricoles à transformer », a annoncé le ministre de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé, Jules Etienne lors de cette cérémonie.

 « Ce qui permettra de satisfaire les besoins alimentaires de la nation. Et cette sécurité alimentaire dépend de l’existence de denrées et la possibilité de s’en procurer sur le marché, ainsi que du pouvoir d’achat des consommateurs », a-t-il poursuivi.

Mais avant tout, le renforcement de capacités de production et de transformation des industries locales par le biais d’une mise à niveau s’impose.

Le développement des PME œuvrant notamment dans le domaine de l’agri-business n’est pas en reste, sans oublier l’amélioration de la compétitivité des produits et la promotion de l’esprit entrepreneurial.

En outre, « l’Afrique, y compris Madagascar, doit valoriser son capital humain si elle veut que ses industries agro-alimentaires soient réellement compétitives sur les marchés mondiaux. On travaille également avec le ministère du Commerce pour limiter les importations abusives pour soutenir les industries locales », a souligné le ministre de tutelle.

Le secteur privé, de son côté, est également prêt à développer l’agro-industrie.

« Travailler en collaboration avec les paysans producteurs devient plus qu’une obligation afin de s’approvisionner en matières premières locales au lieu d’en importer. La constitution de cette chaîne de valeur en amont jusqu’en aval d’un secteur permettra ainsi de promouvoir l’industrie de transformation agro-alimentaire. Cela assure non seulement la sécurité alimentaire mais crée également des emplois. Par contre, l’industrie locale devient compétitive », a évoqué le Président du Syndicat des Industries de Madagascar, Stéphane Hery Raveloson.

Notons que l’Homéopharma, l’Agrivet et Holcim sont les industries de transformation les plus avancées dans le pays.

Par contre, « le problème d’énergie et de fiscalité face à l’intégration régionale constitue un souci de compétitivité des industries locales », a-t-il conclu.

Photo : Le président malgache, Hery Rajaonarimampianina

 

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *