Politique, Sénégal

15e Sommet de la Francophonie : sous haute surveillance !

1417219080-2911FRANCOPHONIEDe source proche de l’organisation du 15e sommet de la Francophonie qui s’est ouvert ce samedi au Centre international de conférence de Diamniadio (32 kilomètres de Dakar), plus de 3 000 policiers et gendarmes sont mobilisés. Un important dispositif militaire est également déployé.

Selon Jacques Habib Sy, le délégué général à l’organisation du sommet, « le risque terroriste existe bel et bien ».

« Chacun de ces chefs d’Etat apporte avec lui son bagage de risques sécuritairesIl y a sur les airs, sur les mers, autour du personnel hôtelier, partout au Sénégal, une gestion du risque sécuritaire qui a été poussée à la paranoïa, mais je pense qu’il vaut mieux être très bien préparé. L’Etat n’a pas lésiné sur les moyens », explique M Sy.

L’engagement de la France aux côtés du Sénégal est fort palpable.

Un navire de guerre aviso est arrivé à Dakar. Plus de 500 policiers, gendarmes, sapeurs-pompiers ont été formés par des experts français dans le cadre d’un plan d’appui à la sécurité du sommet.

Environ 77 délégations, une quarantaine de chefs d’Etat et de gouvernement, plus de 5 000 visiteurs dont 500 journalistes prennent part à cette rencontre dite « historique ».

A noter que c’est une trentaine de chefs d’Etat et de gouvernement qui prennent part à cette réunion de deux jours, avec à la clé, la désignation du successeur de Abdou Diouf à la tête de  l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) depuis 12 ans

D’autres questions sont également à l’ordre du jour.

Pas moins de 15 orateurs vont se succéder à la tribune ce samedi après le discours de l’hôte du sommet, Macky Sall.

Le Chef d’État français se prononcera sur les évènements récents au Burkina Faso. François Hollande évoquera également Ebola

Le dernier orateur sera Abdou Diouf, le secrétaire général sortant, pour un discours d’adieu.

Dimanche, les participants ils se retrouveront pour les huis clos consacrés au choix du lieu du prochain sommet en 2016.

Le huis clos sur le choix du successeur d’Abdou Diouf est le plus attendu.

 

 

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *