Côte d’Ivoire

Réouverture de l’institut français d’Abidjan : le show était magique !

artoff803525La salle de spectacle de l’Institut français d’Abidjan destinée à accueillir la culture ivoirienne en matière de musique, de danse, de conte et de cinéma dans toute sa diversité a été rouverte, mercredi soir, en présence du ministre ivoirien de la culture et de la francophonie, Maurice Kouakou Bandama et d’une forte communauté française.

La réouverture de cette salle de spectacle de l’ex-Centre culturel français (CCF) dotée de 630 places, a été l’occasion pour le Premier conseiller de l’Ambassade de France en Côte d’Ivoire, Etienne Chapon de magnifier les relations ivoiro-françaises.

Présentant la salle refaite à neuf après des travaux engagés depuis le 13 décembre 2013, il a indiqué qu’elle sera la première salle de cinéma de Côte d’Ivoire dotée d’équipement moderne et aux standards internationaux. M. Chapon a par ailleurs annoncé la transformation de la bibliothèque en médiathèque extrêmement fournie.

La création d’un espace multimédia avec une possibilité de se connecter à d’autres bibliothèques comme la Bibliothèque nationale de France (BNF) ainsi qu’au Fonds numérique de l’Institut français de Paris, est également prévue.

« Les travaux vont se poursuive jusqu’à la mi-décembre 2015 », a ajouté Etienne Chapon espérant que « cette salle de spectacle de l’institut français va contribuer aux échanges culturels. C’est un outil de coopération artistique pour favoriser la création ».

Intervenant au nom des artistes, Massidi Adiatou, lauréat du prix d’excellence 2014 des arts de la scène, a salué « cette réouverture qui représente une promesse d’échanges de réalisations pour tous et pour soi ».

« Nous promettons aux spectateurs de cette salle, des spectacles au-delà de nos espérances », a promis l’artiste chorégraphe, danseur et comédien.

Le ministre de la culture et de la francophonie, Maurice Kouakou Bandama a traduit la reconnaissance de la Côte d’Ivoire à la France « après cet effort important effectué pour nous offrir cette salle ».

Selon lui, « ce lieu a plus fait la promotion de la Côte d’Ivoire que de la France », a poursuivi M. Bandama, rappelant qu’un « espace de promotion et de création des œuvres ivoiriennes et africaines ». Il a promis d’en faire « bon usage de cette salle ».

Sur la scène, le groupe Magic System, Nsoleh de Massidi Adiatou, le Conteur « Taxi-Compteur » dans une histoire de l’eau, les tambours des Femmes battantes et des élèves du Lycée français Mermoz, ont égayé les centaines de spectateurs qui ont pris d’assaut la salle de spectacle rénovée.

Pendant près d’une heure, les Magiciens d’Anoumanbo (quartier précaire au Sud d’Abidjan) ont fait  bouger  la salle constituée d’un beau mélange d’ivoiriens, de français …

En fredonnant avec les spectateurs, « Un Gaou à Paris », le titre phare du groupe, la présentatrice, Mariam Coulibaly, annone un show époustouflant dans une salle archi comble.

A’salfo et ses camarades (Goudé, Manadja et Tino) montent sur la scène dans une ambiance riche en sons, en images et en lumière.

Le show commence. Le groupe égraine quelques titres de sa riche production, forte de sept Albums dans une hystérie générale.

« L’émotion est grande (…) car la carrière de Magic System est partie de cette salle en 1999 sur invitation de Claudy Siar (Animateur à Radio France Internationale)», a témoigné sur scène, Salif Traoré dit A’salfo, le lead vocal du groupe Magic system, rappelant que « nous trouvions à l’époque cette salle très grande (le groupe était à son début)».

Source : APA

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *