Sénégal

Cinéma : la Sénégalaise Rama Thiaw honorée à Marrakech

rama

La réalisatrice sénégalaise Rama Thiaw a reçu vendredi soir à Tunis le prix de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), d’un montant de 10 mille euros (6,5 millions FCFA), destiné à la finition de son documentaire ‘’The revolution won’t be televised’’. Pour obtenir ce prix spécial, Rama Thiaw a participé à l’atelier ‘’Takmil’’ (finition en arabe), organisé dans la cadre de la 25-ème session des Journées cinématographiques de Carthage (JCC, 29 novembre-6 décembre).

‘’The revolution won’t be televised’’ raconte l’histoire de Thiat et Kilifeu, du groupe de rap Keur Gui, activistes impliqués dans les événements sociopolitiques qui ont marqué le Sénégal entre juin 2011 et mars 2012. Rama Thiaw va au-delà et s’interroge sur ce qu’est devenue cette ‘révolution’’, en faisant des incursions dans l’intimité des deux musiciens.

Neuf projets étaient soumis à l’examen du jury de l’atelier ‘’Takmil’’, qui a décerné cinq autres prix de différents montants, offerts par diverses institutions. L’atelier ‘’vise à permettre à des projets africains et arabes en phase de post-production d’être évalués par des professionnels du cinéma’’, indique une note de présentation.

Voici la liste des projets récompensés par le jury :

— le Prix Arab Fund for Art and Culture (AFAC) d’un montant de 5.000 dollars US pour ‘’Little Eagles’’ de Mohamed Rashad (Égypte)

— le Prix Arab League Educational and Scientific Organization (ALESCO) d’un montant de 10.000 dollars pour ‘’Jellyfish’’ de Khaled Abdulwahed (Syrie)

— le Prix European Union National Institutes for Culture (EUNIC, réseau des centres culturels européens) d’un montant de 9.000 euros pour ‘’El Medestansi’’ de Hamza Ouni (Tunisie)

— le Prix Organisation internationale de la Francophonie d’un montant de 10.000 euros pour ‘’The revolution won’t be televised’’ de Rama Thiaw (Sénégal)

— le Prix Centre national de la cinématographie et de l’image animée (CNC) d’un montant de 20.000 euros pour ‘’In the Last Days of the City’’ de Tamer el Said (Égypte)

La société de production tunisienne Propaganda Production, elle, offre deux semaines de montage, une semaine de mixage à Marouane Meddeb (Tunisie) pour ‘’La fille du 8 janvier’’.

Les autres spéciaux de la 25-ème session des Journées cinématographiques de Carthage, décernés vendredi à l’Hôtel Africa sont les suivants :

–Le Prix UGTT (Union générale des travailleurs de tunisiens), décerné à un long-métrage tunisien dans la compétition internationale, nationale ou dans le Panorama. D’un montant de 5.000 dinars, il a été attribué à Yacine Melliani, ingénieur du son du film ‘’Bastardo’’ de Nejib Belkadhi.

–Le Prix TV5 Monde du meilleur film tunisien de la section Panorama, d’un montant de 3.000 euros, pour ‘’Bastardo’’ de Nejib Belkadhi.

–Le Prix de la critique Fipresci de la compétition fiction internationale, décerné à ‘’Before Snowfall’’ de Hisham Zaman (Irak)

Source : APS

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *