Côte d’Ivoire, Projets

La nuit des Léonards : les 20 meilleurs acteurs ivoiriens récompensés

1289802304-clementine-papouet-actrice-RCIIls méritent  reconnaissance et honneur, ceux-là qui font la fierté du cinéma africain et ivoirien en particulier à travers leurs œuvres.

Eh bien, une vingtaine et meilleurs de ces acteurs ivoiriens du cinéma ont été récompensés samedi dernier à Abidjan au cours de la première édition des Léonards.

A en croire Elysée Yao, la promotrice de l’évènement,la nuit des Léonards vise non seulement à récompenser les acteurs du 7è art mais également à rendre un hommage de son vivant à Léonard Groguhet, l’un des précurseurs du cinéma ivoirien.

Ainsi, quatre prix ont été décernés à titre posthume à Désiré Ecaré, Yéo Kozoloa, Henri Duparc et Kitia Touré.

Les prix de récompense ont été attribués à Léonard Groguhet et à Roger Gnoan M’Bala, quand le Grand prix d’honneur est revenu à Timité Bassori.

Le prix de meilleur scénariste a été enlevé par Honoré Essoh et celui de meilleur monteur par Inza Ouattara dit Kenza Kenzo, caméraman-monteur à l’Agence de Presse Africaine (APA).

Feu Bakary Doumbia, Ouagolo Soro et Charles N’doumi ont respectivement reçu les prix de meilleur directeur photo, meilleur cadreur et meilleur ingénieur de son.

Le prix de la meilleure série a été décroché par « Ma famille » avec Akissi Delta, quand la « femme porte de l’Afrique » d’Idriss Diabaté s’est adjugé le prix de meilleur film documentaire et celui de l’animation a été remporté par Cocou Princesse Ashanti. Michel Gohou, Adrienne Koutouan ont respectivement obtenu le prix de meilleur acteur et actrice, quand Owel Brown a été désigné meilleur réalisateur. Le « Mec idéal » a été consacré meilleur long métrage.

Deux trophées spéciaux ont été décernés: l’un au ministre de la culture et de la francophonie Maurice Kouakou Bandama et l’autre à Bola Abayomi (l’un des personnages du film) Jacob’s Cross, par ailleurs invité spécial de cette première édition des Léonards.

Placée sous le signe de la réconciliation et du cinéma, la nuit des Leonards a vu la participation du ministre de la culture et de la francophonie, Maurice Kouakou Bandama.

« Cette cérémonie de récompense des acteurs du cinéma apporte un soutien à la politique de relance du cinéma initiée par le Président de la République Alassane Ouattara », s’est félicité M Bandama, relevant l’importance du cinéma dans l’économie des Etats-Unis et du Nigeria.

« Notre volonté de soutenir cette initiative résulte de la volonté de ressusciter l’industrie cinématographique », souligne le ministre.

Le choix du nom « Les Léonards » nous réjouit dans la mesure où il vise à rendre hommage à un père (Léonard Groguhet) qui a encadré tous les acteurs ivoiriens, a-t-il poursuivi.

Pour le ministre de la culture et de la francophonie, « Léonard Groguhet est célébré de son vivant » et « il n’y a pas meilleur consécration ».

Le Président du jury, Kramo Fadiga, s’est de son pour sa part réjouit de cette célébration qui coïncide selon lui avec les 50 ans du cinéma ivoirien.

« Il y a 50 ans que la production du cinéma a été initiée en Côte d’Ivoire par le doyen Timité Bassori », a rappelé M. Fadiga.

 

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *