Afrique du Sud, Bénin

Nicéphore Soglo : invité à Pretoria par la présidente de l’UA

he-nicephore-sogloSur  invitation de la présidente de la Commission de l’Union Africaine, Dlamini Nkosazana-Zuma, l’ancien président de la République du Bénin, Nicéphore Soglo séjourne depuis le lundi dernier dans la capitale sud-africaine, Pretoria.

Durant deux jours, l’ancien président béninois et d’autres figures du continent invités par la même occasion vont apporter leur expertise sur le projet dénommé « Agenda 2063 » sensé projeter le développement de l’Afrique sur les 50 prochaines années.

La nouvelle équipe dirigeante de la commission entend mettre les bouchées doubles afin de mettre à disposition des chefs d’Etat un plan de développement de l’Afrique sur les 50 prochaines années en prenant pour référence l’année 2013.

C’est en cela que l’expérience des anciens présidents reconnus pour leur implication dans les questions de développement, a été sollicitée.

Ces derniers ont deux jours de concertation sur le sujet à savoir les journées de mercredi 10 et jeudi 11 décembre pour échanger entre eux.

Il n’est pas exclu des entretiens séparés avec les principaux responsables de l’UA sur des thématiques précises.

L’apport du président Nicéphore Soglo est très attendu notamment en ce qui concerne les questions de recherche de financements.

En effet, cet ancien fonctionnaire international a été une pièce maîtresse des programmes d’ajustement structurel dans plusieurs pays en difficulté économique pendant qu’il était à la Banque Mondiale.

A ce titre, il a certainement son mot à dire sur les stratégies et mécanismes de mobilisation des ressources à travers le monde pour faire face aux ambitieux projets contenus dans l’Agenda 2063.

Il faut dire que sans attendre cette initiative de l’Union Africaine, le président Soglo est déjà très actif dans des cercles d’action pour le développement de l’agriculture et de la bonne gouvernance sur le continent.

Il revient d’ailleurs d’un voyage en Suisse pour une réunion du conseil d’administration de Sassakawa qui n’est rien d’autres qu’une fondation très impliquée dans la lutte contre la faim dans le monde à travers une prise en charge des populations sur des programme d’agriculture.

Mais le président Soglo est également très connu en Afrique du Sud pour ses combats pour la renaissance du continent africain.

Avec plusieurs autres personnalités sud-africaines comme Thabo Mbeki, Desmond Tutu ou l’emblématique Nelson Mandela, l’ancien président béninois a beaucoup travaillé sur le devoir de mémoire.

Nul doute que de sujet de conscience noire va meubler les débats sur l’Agenda 2063.

Il est question de bâtir une nouvelle Afrique très ancrée dans son histoire et dans sa culture gage d’un développement durable et d’un affranchissement vis-à-vis des puissances extérieures.

Source: 24 H au Bénin

 

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *