Côte d’Ivoire, Projets

Côte d’Ivoire : Ouattara inaugure le pont « Henri Konan Bédié »

Pont-HKB-Ouattara-0038(1)La Côte d’Ivoire se dote d’un troisième pont, dénommé Henri Konan Bédié. L’inauguration de l’ouvrage a eu lieu mardi 16 décembre 2014, en présence du Président de la République Alassane Ouattara et de son allié Henri Konan Bédié.

Les membres du gouvernement, ceux des institutions, des partenaires financiers et techniques  et l’ensemble des travailleurs ayant participé à la construction de l’ouvrage, étaient également présents à la cérémonie.

« Comme vous le constatez, la Côte d’Ivoire est au travail. Notre pays avance et il avance vite », s’est réjoui le Chef de l’Etat. Car, pour un pays en pleine reconstruction, après la crise post-électorale, trois ans et trois mois ont suffi pour voir la réalisation d’un pont de cette envergure. Ce qui démontre la volonté du gouvernement à améliorer le cadre de vie des populations.

Alassane Ouattara a indiqué que le pont Henri Konan Bédié permettra de décongestionner le trafic sur les deux autres ponts (Houphouët-Boigny et Charles De Gaulle) et les voies principales d’accès.

Ainsi, pour leur confiance placée en lui et leur patience dans l’exécution de ce projet, le Président de la République a tenu à remercier la population abidjanaise, tout en félicitant le gouvernement pour ce chef-d’œuvre, dit-il, d’utilité.

Après avoir adressé ses sincères remerciements à tous les partenaires financiers (Bad, Boad, Bni, etc.) et les partenaires techniques, il a rendu un hommage à Henri Konan Bédié.

« En baptisant le pont avec votre nom, nous vous rendons hommage pour avoir montré votre attachement à la nation. Vous êtes un homme d’Etat, un homme de parole et un modèle pour les jeunes », a laissé entendre le Président Ouattara.

Prenant la parole, Henri Konan Bédié a exprimé sa joie de voir pérenniser son nom en l’inscrivant sur la stèle de cet ouvrage.

C’est une très grande émotion, avoue-t-il, d’autant plus que son «  jeune frère » poursuit l’achèvement des 12 travaux de l’Éléphant d’Afrique. Projet initié alors qu’il était Président de la République (1993-1999).

« Ce pont mérite à lui seul deux mandats présidentiels », a-t-il lâché.

Rappelant l’histoire du début de ce projet, Donald Kaberuka, président de la Banque africaine de développement (Bad), a révélé: « ce genre d’ouvrage n’est pas facile à réaliser surtout dans le contexte  d’un pays sortant d’une longue crise. D’autant qu’il s’agit ici d’un investissement de plus de 176 milliards Fcfa ».

Cependant, il a souligné que la Côte d’Ivoire occupe une place particulière dans le cœur de la Banque africaine de développement (BAD) et elle mérite une attention particulière de leur part.

5e économie de l’Afrique avant la crise, le pays occupe aujourd’hui la 10e place, a dit M. Donald Kaberuka, avant d’ajouter que la ville d’Abidjan contribue à elle seule à la moitié du PIB avec 17 milliards de F CFA.

Après avoir félicité le gouvernement ivoirien, pour avoir réussi le bouclage de ce chantier, qui, selon lui, est un bel exemple de partenariat public-privé réussi en Afrique, le président de la BAD a exhorté l’Afrique à surmonter le déficit infrastructurel qui s’élève à 42 milliards de F CFA.

 

 

 

 

 

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *