Non classé

Ebola : Facebook au chevet de l’Afrique

face-book (1)

Facebook, le  n°1 des réseaux sociaux du monde exprime sa solidarité aux pays de l’Afrique de l’Ouest touchés par la maladie à virus Ebola. Le Groupe du jeune  Mark Zuckerberg  offre l’opportunité à une trentaine de pays de faire des dons en un seul clic grâce à un nouveau bouton ajouté au réseau social. Pour mieux sensibiliser les populations touchées par la maladie sur les symptômes, la manifestation du virus et la prise en charges des malades, Facebook a également  offert une visibilité aux campagnes de l’UNICEF sur sa plateforme.

Sur le terrain, Facebook a offert 25 millions de dollars (19,9 millions d’euros) aux organisations qui viennent en aide aux populations.

Avant ces gestes en faveur de l’Afrique, Facebook avait  lancé son projet « Internet.org » qui vise à offrir l’Internet aux populations moins nanties.  L’Attention particulière accordée à l’Afrique n’est pas anodine. L’Afrique serait le marché porteur d’espoir pour Facebook. 80% du continent se connectent à internet via des mobiles et cela réconforte les responsables du réseau social après le désintéressement de plus en plus affiché des utilisateurs américains.

Facebook s’ouvre à l’Afrique depuis quelques mois en multipliant des initiatives en faveurs des utilisateurs de son réseau sur le continent. Comme Africa Top Success vous le rapportait, la communauté qui regroupe plus 100 millions d’utilisateurs  offre depuis le mois d’août 2014, un accès gratuit de son site aux Zambiens abonnés à l’opérateur de téléphonie mobile Airtel. La conquête de l’Afrique est devenue incontournable pour la survie du réseau.

« En Afrique, nous assistons à une croissance explosive et un élan formidable à travers la région. Dans le même temps, lorsque vous regardez le coût énorme de la connectivité dans de nombreux pays, les services mobiles se doivent de fournir une utilité maximale sur la plus large gamme de terminaux et de consommer la plus petite quantité de données, ce qui est exactement ce que Facebook offre », explique quant à lui Rob Norman, directeur numérique de Global Group M, partenaire du réseau social américain.

Si à première vue, les actions de  Zuckerberg  en faveur de l’Afrique ont l’allure d’une œuvre sociale et désintéressée, elles cachent cependant un aspect économique. Les données des utilisateurs de Facebook constituent un fonds de commerce au réseau. En effet les audiences du site sont vantées aux annonceurs  à des fins publicitaires.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *