A la Une, Angola, Botswana, Lesotho

Ghettho Kids : ces petits Ougandais qui enflamment la toile

kids

Le public les a découverts pour la première fois avec le titre « Sitya Loss » de l’artiste ougandais Eddy Kenzo. Aujourd’hui ils sont célèbres dans leur pays et sur internet. Les vidéos des Ghetto Kids (8 à 11 ans) sont visualisées par des millions d’internautes. Devenue artistes dès l’enfance, ils montent des scènes et perçoivent des cachets pour le bonheur de leurs parents.

kids1

L’histoire des Ghetto Kids a commencé avec Daouda Kavuma  le jeune instituteur et chorégraphe à ses heures perdues. Il a formé les enfants et les a transformés en artistes.  « J’ai rencontré l’un de ces garçons dans la rue en train de danser et j’ai vu qu’il avait du talent. J’ai monté le groupe en trouvant d’autres enfants. Ils sont vraiment du ghetto, c’est ce qu’on essaie de montrer au monde. J’ai espoir qu’avec le soutien des uns et des autres, on puisse changer leur avenir », explique-t-il sur RFI.

Cinq au départ, le groupe s’est élargi à une vingtaine d’enfants qui apprennent chaque jour de nouveaux pas de danse. Pour ces enfants qui ont côtoyé la misère, c’est une nouvelle vie qui commence.

« Ma mère n’était pas capable de payer les frais de scolarité de tout le monde à la maison mais depuis que j’ai rejoint le groupe, mon école est payée. Je portais des vêtements usées mais maintenant j’ai de beaux vêtements et je suis très reconnaissant pour cela » se réjouit Isaac, membre du groupe.

kids2

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *