Angola

ALDA ET MARIA : la fiction de l’Angolaise Pocas Pascoal sort en France

film-angola

Le film « ALDA ET MARIA » de la réalisatrice angolaise, Pocas Pascoal, sort en France le 14 janvier 2015. Le long métrage ramène les téléspectateurs dans les bidonvilles de Lisbonne des années 80. Il retrace l’aventure de deux sœurs adolescentes qui ont quitté l’Angola pour fuir la guerre. Livrées à elles-mêmes, Alda l’aînée et Maria vont devoir apprendre à survivre sans argent, dans une ville étrangère. Avec la complicité d’autres angolais, elles s’organisent une existence précaire dans une banlieue grise et polluée. Cet exil leur apprendra aussi à choisir leur destin en devenant des femmes fortes et dignes…

film-angola1
Le film autobiographique de Pocas Pascoal est tourné au Portugal avec des acteurs amateurs. Après plusieurs castings réalisés sur le continent africain, elle trouve finalement ses acteurs en Europe. « Je l’ai vue une fois, et j’ai su que c’était elle, même si Ciomara Morais n’avait aucune expérience théâtrale ou cinématographique. Mais dès le casting, j’ai été impressionnée par son écoute, son attention. Et puis ensuite je suis allée dans toutes les communautés étrangères de Lisbonne, j’y ai passé du temps, car je cherchais des amateurs, il me fallait des jeunes gens. Cheila Lima, qui joue Maria, sortait d’une école de théâtre. J’avais des réticences car je cherchais quelqu’un de naturellement fragile, mais je l’ai finalement choisie car son expérience du jeu n’était pas négligeable. Et je n’ai pas regretté mon choix. Ciomara et Cheila se sont tout de suite bien entendues, et l’expérience de l’une a beaucoup apporté à l’autre », explique la réalisatrice.

Originaire d’Angola, où elle fut la première femme opératrice de caméra, Pocas Pascoal vit aujourd’hui entre Paris et Lisbonne. Après avoir suivi les cours du Conservatoire National du Cinéma Français, elle se consacre à la photographie et réalise des courts-métrages documentaires.

En 2002, elle fait partie des artistes de la Cité internationale des arts et participe à différentes expositions d’art contemporain. Entre autres, elle réalise Il y a toujours quelqu’un qui t’aime, documentaire de 56 min, en compétition dans plusieurs festivals et primé par la Scam. Elle réalise ensuite Por aqui tudo bem (Alda et Maria), premier long-métrage primé dans plusieurs festivals dont celui de Los Angeles pour le meilleur film. Elle travaille actuellement à l’écriture de son prochain long-métrage, une histoire d’amour entre un soldat sud-africain et une angolaise…

La réalisatrice angolaise a participé à plusieurs festivals et remporté plusieurs prix à l’instar du Prix de l’Union Européenne (Fespaco 2013), Meilleur film portugais à INDIE Lisboa 2012 ou encore Meilleures actrices au CARTHAGE 2012

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *