Togo

Transfert d’argent : la diaspora togolaise, un modèle de développement

joie-afrique

photo: http://youngiftedandblack.blogspot.com/

Les dernières publications de la Banque Mondiale relatives aux montants transférés par les diasporas africaines dans leurs pays d’origine sont encourageantes. Il est remarqué une croissance continue des transferts depuis quelques années. La diaspora togolaise s’est particulièrement illustrée avec les 348 millions de dollars envoyés au cours de l’année 2014. Ce chiffre dépasse largement l’apport de la diaspora des pays voisins comme le Ghana et le Bénin qui ont respectivement envoyé 182 et 147 millions de dollars.

La contribution des Togolais de l’extérieur est à saluer dans la mesure où ils sont seulement deux (2) millions contrairement au Béninois et Ghanéens  estimés à  quatre (4) millions. Selon Serge-Marie N’guessan, Représentant Résident de la BAD au Togo, « la diaspora togolaise constitue  une source d’investissement social contribuant énormément au développement de l’immobilier, à la création d’entreprises, au financement des scolarités, aux investissements agricoles et à la réduction de la pauvreté au Togo.»

En effet l’apport de la diaspora togolaise dépasse de loin les appuis budgétaires des partenaires du Togo et constitue 10% du PIB. La contribution significative des Togolais de la diaspora au développement du pays (de 337  millions $ en 2013 à   348 millions$ en 2014)  s’explique en partie par les mécanismes mis en place par le gouvernement togolais pour créer un cadre d’investissement favorables à ces derniers.

« Le Programme Diaspora permet l’acquisition des compétences pour le renforcement des capacités, l’amélioration du climat des affaires et des initiatives de la diaspora en faveur du développement local. Ces canaux existent pour attirer davantage les compatriotes de la diaspora à s’impliquer effectivement dans le développement du pays », a indiqué  Antoine Gbékobou  Coordinateur du Programme.  Pour rappel, la contribution de la diaspora togolaise représente le quart du budget annuyel de l’Etat.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *