Côte d’Ivoire

Coupé-Décalé: JJK arrête la musique

1256643757217La nouvelle enflamme la toile et n’est pas de nature  réjouir des centaines de fans de Jean-Jacques Kouamé, ancien membre de la « Jet-Set », un groupe de faiseurs de Coupé-Décalé fondé en 2003 et qui avait à sa tête Douk Saga.

Pour marquer à sa manière la fin de l’année 2014, l’artiste ivoirien JJK vient de mette un terme à sa carrière musicale au grand dam de nombreux mélomanes.

Selon son entourage, les raisons de cette décision qui s’apparente à une « mort subite » reposent sur la volonté du faiseur de Coupé-d écalé, à s’intéresser  s’investir davantage  dans les affaires, mieux encore, se reconvertir en Chef d’entreprise

Et c’est en cela que JK trouve le centre de ses intérêts et qui devrait définir ainsi son avenir.

« Le scénariste du Coupé-décalé envisagerait de se construire une place au soleil dans le domaine des affaires pour s’assurer une vie financière plus garantie », confie un de ses proches.

Après la dissolution de la « Jet-Set » en octobre 2006, « Mister JJK » a sorti quelques mois plus tôt son premier album dénommé « Scénario » qui comporte 8 titres.

Il lance ensuite « Scénario 2 et 3 ». Il est également auteur du concept « décalé allemand ».En octobre 2012, le natif de Treichville sort un single intitulé « Le pas du brave », en attendant la sortie de son album baptisé « Chapitre IV ».

Cette année 2014, Jean-Jacques collabore avec le groupe nigérian Bracket dans son titre Mayday .

Mais bien avant ce titre que s’arrache les adeptes, le « Faroteur » avait fait rêvé les africains à travers son clip Love me (vidéo), tourné avec la sublimissime Lynnsha et le béninois Dibi Dobo.
JJK est aussi connu pour ses phrases anecdotiques, dont il s’inspire pour la création de ses concepts.

En voici les plus célèbres : « Entre le rêve et la réalité il n’y a que le travail bien fait qui paye »; « Mon cher, même la viande de phacochère est chère, donc vends toi cher »; « L’eau lave mais c’est Dieu qui rend propre ».

Voici JJK dans Love me avec Lynnsha Dibi Dobo.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *