Ghana, Projets

« Ghanasat 1 » : le 1er satellite du Ghana à l’horizon 2020

gpm-satellite-nasa-770x400D’ici 2020, les autorités ghanéennes lanceront leur tout premier satellite dénommé le « Ghanasat 1 ». Le projet et piloté par le Ghana Space Science and Technology Institute et le Ghana Atomic Energy Commission (GAEC).

A en croire le Directeur général du GAEC, M. Benjamin Jabez Nyarko, « le satellite aiderait le Ghana à profiter de la technologie spatiale pour stimuler le développement économique ».

L’on annonce qu’ne première phase de ce projet devrait débuter  par la mise en place d’un centre de données en 2015.

Ce centre aura pour objectif de recevoir, de traiter et d’analyser les images radar de la constellation de satellites de l’Agence spatiale italienne, souligne pour sa part le confrère en ligne Afriquinfos.

Dans la deuxième phase, poursuit le site, il serait question de la création d’une station de réception directe du sol.

Et c’est  la phase finale qui constituera  au  lancement  proprement dit du satellite en 2020 et à la mise en place d’un centre pour observation de la terre par satellite.

Une fois lancé, ce satellite devrait permettre au Ghana d’obtenir des images satellitaires et d’autres informations des régions tropicales, souligne Afriquinfos.

Les informations recueillies seront d’une grande utilité dans des domaines tels que la sécurité, la gestion des risques, la gestion maritime, la surveillance de l’environnement, le transport routier, la défense et le renseignement.

Pour un premier essai, les scientifiques de l’Intelligence Space Systems Laboratory de l’Université des Nations ont lancé le mercredi 31 décembre un satellite miniature dénommé « CanSat » dans l’espace.

Joy Fiifi Koomson, technicien au laboratoire spatial donne les caractéristiques de ce mini satellite. «La sonde de CanSat cylindrique mesure environ 5 cm de diamètre et 8 cm de hauteur, a un puissant appareil photo attaché à elle », explique-t-il.

Selon lui, ce mini satellite va recueillir des informations sur les inondations, les déversements d’hydrocarbures entre autres dans son bref séjour dans l’espace, à 200 mètres dans l’air.

« Nous espérons que cette démonstration pratique va générer plus d’enthousiasme, enflammer leur imagination pour arriver à des choses plus créatives, et de montrer qu’il est possible qu’ils vont un jour être en mesure de lancer leur propre véritable satellite en orbite », a déclaré Prosper Kofi Ashilevi, directeur du Space Science Ghana et le Centre de la technologie.

A lire aussi :

1 Commentaire

  1. konte

    Je suis fiere detre africain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *