A la Une, Mode, Sénégal

Lady Ka Fashion : défilé de mode et danse

lady-ka

L’artiste chanteuse Lady Ka, de son vrai nom Christine Kabagema, souhaite mettre sur pied un spectacle alliant défilé de mode et danse chorégraphique au Grand Théâtre où chaque pays africain sera représenté.

L’objectif est de proposer autre chose que ce qui est présenté lors des défilés classiques, a-t-elle dit.

Ce concept que l’artiste a appelé ‘’Lady Ka Fashion’’ sera une manière de ‘’sortir le mannequin de ce côté figé où il ne s’exprime pas ».  »Quand on les fait danser, leur personnalité ressort plus, et ça montre tous les accessoires », a t-elle expliqué.

Dans un entretien accordé à l’APS, Lady Ka, rwandaise d’origine a ajouté qu’il s’agira de ‘’monter une équipe permanente’’ composée de 25 mannequins sénégalais dont vingt femmes qui réaliseront toutes les chorégraphies du spectacle.

Elle a expliqué ce nombre élevé de femmes par le fait qu’il y a ‘’plus de vêtements proposés aux femmes qu’aux hommes’’.

Selon elle, l’équipe sera en mesure de proposer une prestation pour la promotion et la réussite de tout type de produits ( vêtements et accessoire de mode…) pour des pays comme le Sénégal, le Rwanda , le Mali, l’Ethiopie ou encore l’Afrique du Sud.

A travers ce concept, il s’agira d’accueillir tous les mois un pays africain qui sera invité à dévoiler sa culture vestimentaire et musicale entre défilé et danse, avec des produits artisanaux qui seront exposés à la veille du grand défilé.

Artiste, photographe, compositrice et interprète Lady Ka, de son vrai nom Christine Kabagema a grandi en Ouganda mais a longtemps vécu en France où elle a été mannequin dans les années 80. Le coup de foudre pour la musique s’est produit sur la scène de l’Olynmpia, où elle est engagée comme choriste par Enrico Macias en 1985.

Le tube ‘’Casting’’ qu’elle a chanté au sein du groupe ‘’Ladies’’ en 1986 a fait le tour de l’Europe de l’ouest notamment en Allemagne et en Suisse selon elle. Les textes des chansons sont essentiellement en français, mais aussi en anglais et en langue locale du Rwanda.

Installée au Sénégal depuis 2006, où elle vit de sa passion, la photographie, elle raconte sa prise de conscience de la jalousie de la musique qui prend le dessus sur cet art. Lady Ka décide donc de se consacrer exclusivement à la musique.

Source : APS

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *