A la Une, Burkina Faso, Projets

Burkina Faso: après la crise, des Africains et des Européens dansent à Ouaga

maxresdefaultEnvie de découvrir et d’apprécier la richesse culturelle du continent et de l’Europe à travers la danse afro-contemporaine? Pas de souci à se faire. Il suffit juste d’être présent à la 3e édition du Festival international de danse de Ouagadougou (FIDO), prévue du 17 au 24 janvier prochain.

La cérémonie d’ouverture du festival se tiendra au Centre culturel français (CCF) de Ouagadougou à partir de 20h 30 (GMT et locales).

Animant une conférence de presse samedi dernier dans la capitale burkinabè, le comité d’organisation du FIDO a indiqué que cette édition du Festival va accueillir 23 compagnies de danse originaires de divers pays.

L’on annonce la présence du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Cameroun, du Nigéria, de l’Ouganda, du Kenya, du Maroc, de la Tunisie, des Antilles, de la France, de l’Italie, etc.

A en croire Irène Tassembedo, la directrice de l’Ecole de danse l’Ecole de danse Irène Tassembedo (EDIT), rapporte l’agence de presse APA News, « la 3e édition du festival a failli ne pas avoir lieu en raison des événements politiques survenus au Burkina et de la psychose de la maladie à virus Ebola dans certains pays de l’Afrique de l’Ouest ».

D’autres sites comme l’Atelier théâtre burkinabè (ATB) seront des lieux des spectacles de danse pendant la semaine du festival.

Il ressort que chaque soir, à partir de 15 heures (GMT et locales), des séances d’initiation à la danse seront organisées dans les locaux d’EDIT.

Tous les amateurs et mécènes de la culture en général et de la danse traditionnelle et contemporaine en particulier, sont invités à apporter un soutien financier à l’organisation du FIDO 2015.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *