A la Une, Gabon, Politique

Ali Bongo : Gabonais ou Nigérian ? Enfin la vérité…

Bongo-plainteDepuis plusieurs mois, l’identité du président Gabonais Ali Bongo est remise en cause par le journaliste d’investigation français Pierre Péan, qui soutient que la personne garante aujourd’hui des institutions de la République et qui occupe la noble fonction de Chef de l »Etat Gabonais, n’est pas un citoyen gabonais mais plutôt nigérian. Ce dernier avance qu’il a été adopté par son feu père Omar Bongo Ondimba. Et dans la foulée, l’opposition en a fait son choux gras.

L’information est grave et nécessite une clarification du concerné sur sa véritable identité. Et bien, dans un entretien sur France 24, le 12 janvier 2015, Ali Bongo a fait toute la lumière sur cette affaire.

« Ce qui est risible et en même temps triste, dans une affaire comme celle-là, c’est que les Gabonais attendent un autre débat, que celui des origines du Président. Mes origines, ils les connaissent, les Gabonais m’ont vu naître et grandir », a-t-il déclaré.

Le chef de l’Etat a demandé à ses détracteurs d’apporter la preuve de ce qu’il est Nigérian (Biafra) d’origine plutôt que Gabonais.

« C’est à eux de démontrer que je ne suis pas qui je suis, que je ne suis pas le fils d’Omar Bongo. C’est à eux de démontrer que je viens du Biafra. Qui m’a vu là-bas ? Qui est allé m’y chercher, qui m’a ramené ? C’est à eux de le  démontrer. Moi j’ai une famille et les membres de ma famille me reconnaissent comme tel. Si mon père m’avait adopté, il l’aurait dit. Pourquoi l’aurait-il caché? », se demande M. Bongo.

Le président gabonais accuse le journaliste français Pierre Péan d’avoir écrit ce qu’il a écrit parce que n’ayant pas obtenu ce qu’il souhaitait écouter auprès de lui sur Omar Bongo.

« Il est venu à Libreville, me dire qu’il voulait faire un ouvrage  sur mon père (Omar Bongo), le grand homme que ça a été, donc il voulait rétablir la vérité et il est venu me voir… Il demandait mon assistance et mon aide. On s’est mis d’accord qu’on allait en reparler, c’est la dernière fois que je l’ai vu…», explique-t-il.

 

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *