A la Une, Burkina Faso, Projets

Burkina: l’Aéroport international de Ouagadougou ne sera plus privatisé

 

ob_0528d0_zida-civileC’est avec sourire que les travailleurs de l’aviation civile ont accueilli la nouvelle. Celle  relative à la suspension du processus de privatisation de l’aéroport international de Ouagadougo au Burkina Faso.

Face à la presse mercredi dans la capitale burkinabè, le Syndicat unique de la métrologie et de l’aviation civile (SUMAC), a annoncé que l’aéroport international de Ouagadougou ne sera plus privatisé.

A en croire les responsables du SUMAC, la décision de suspension du processus de privatisation a été prise le 4 décembre 2014, par le Premier ministre Yacouba Isaac Zida (photo) qui avait adressé aux autorités compétentes une lettre annulant la privatisation de l’aéroport international de Ouagadougou.

A en croire les animateurs de la conférence de presse, n’eut été cette décision, le système de l’aviation civile était en voie d’être fragilisée au Burkina Faso, puisqu’elle aurait entrainé de graves conséquences sur les plans technique, social et économique.

Sentiment de satisfaction de la part des travailleurs qui ont toutefois prévenu « qu’ils n’accepteraient pas des autorités post transition toute remise en cause de cette décision d’annulation ».

« Nous mettons en garde les futures autorités qui viendront à gérer notre pays, sur d’éventuelles velléités de remise en cause de la décision du gouvernement de transition de ne plus privatiser l’aéroport international de Ouagadougou », a averti Paul Kaboré, le porte-parole des travailleurs,

La décision de privatiser les aéroports de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso remonte à 1997, mais elle n’a jamais été effective grâce aux multiples pressions des travailleurs de l’aviation civile et de leurs organisations nationales et internationales.

 

 

 

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *