A la Une, Ghana, Vidéos

Fuse ODG : découvrez sa fameuse lettre à sa chère TINA

_71100375_img_3732Il fait partie de ceux-là qui croient qu’une autre Afrique est possible. Et il s’y engage en canalisant tout son énergie dans un combat constructif avec pour seule arme : sa voix.

Lui, c’est le chanteur d’origine ghanéenne Fuse ODG, révélé au public par la chanson « Azonto », issue d’une collaboration avec sa compatriote, la sublime Tiffany. Une chanson devenue rapidement un hymne pour l’engouement de la danse ghanéenne et un concept qui a envahi toute l’Afrique et par la suite le reste du monde.

Quelques temps après, c’est son morceau « Antenna » qui fera un carton en Angleterre, devenu dès lors un tube planétaire, accumulant environ 1.000.000 vues sur YouTube en moins de deux mois, le remix ensuite en featuring avec la star americaine Wyclef Jean

Au fil du temps, son engagement pour une Afrique paisible, sans conflit, sans famine, ni maladie, se renforce davantage avec son nouveau concept dénommée TINA (This Is New Africa) littéralement traduit par « Voici la nouvelle Afrique ». Et il le chante, il le porte, il le vit.

Selon l’artiste, le concept TINA vise à inciter les artistes africains et ceux d’origine africaine à montrer la beauté de l’Afrique grâce à leurs talents.

Bref, TINA est destiné à tous ceux qui rêvent d’une Afrique qui gagne, une Afrique qui regorge de talents, une Afrique qui attire des investisseurs et qui rompt avec l’aide en développement.

Dans une nouvelle vidéo titrée « Letter to TINA » (Lettre à TINA), Fuse ODG invite tous ceux qui sont épris de paix, de sécurité sur le continent, à considérer l’Afrique comme une « bien aimée » qui se prénomme Tina à qui on témoigne de l’affection, de l’amour, de la considération et celle pour qui on peut consentir de multiples d’efforts et de sacrifices et sans rien attendre de retour.

Afin d’amener toute l’Afrique à s’imprégner du concept, la star de la musique met en ligne toute sorte d’objets et de gadgets griffés TINA que l’on pourrait se procurer à moindre coût.

« Je ne chante pas pour chanter, je ne chante pas pour moi-même, je chante pour l’Afrique, je chante pour changer quelque chose sur le continent, pour offrir un meilleur devenir, un sourire à un enfant, de l’espoir à quelqu’un. Ma bien aimée Afrique, laisse-moi t’aimer encore une fois (…) », voila un extrait du message contenu dans la chanson « Letter to TINA ».

Né Richard Abiona, le chanteur a grandi à Londres. Alors comme tout africain fier de ses origines, Fuse s’est rendu en 2011 au pays, le Ghana. Un voyage qui lui a fourni l’occasion de s’imbiber de la culture Afro, qui est maintenant évidente dans sa musique.

Fuse décrit sa musique comme « un changement de la vie musicale assaisonnée avec ses racines africaines» et son objectif est d’élever le monde à travers la musique.

Il est souvent comparé à Akon et K’naan qui partagent les mêmes antécédents avec lui. En plus d’être un artiste polyvalent et producteur, Fuse travaille avec des jeunes en les aidant à utiliser et à explorer leurs propres rêves artistiques.

Grâce à ses compétences en tant que producteur, l’artiste travaille également avec des ex-détenus et dirige un groupe appelé « Escape ».

Le voyage musical de Fuse ODG a commencé à prendre de l’élan après un tour au Ghana. Et c’est là qu’il a rencontré la combinaison explosive, le producteur Killbeatz et la rappeuse ghanéenne Tiffany pour créer le hit international Azonto écopant plus d’un million de vues en quelques semaines. Azonto devient ainsi  l’un des vidéos les plus regardés sur YouTube dans le Royaume-Uni.

Fuse ODG est maintenant considéré comme l’un des pionniers du mouvement de la danse Azonto, recevant récemment l’attention et le soutien du Premier ministre David Cameron.

Lire la lettre destinée à TINA

Et voici TINA…

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *