A la Une, Cameroun, Projets

Le Cameroun : bientôt doté d’un hôpital en soins ophtalmologiques

African-Boy-Blue-EyesLe Cameroun sera bientôt doté d’un hôpital dédié à la santé des yeux, le tout premier du genre dans le pays et même en Afrique subsaharienne, a indiqué son promoteur, le Dr. Akef Magrabi, un Saoudien d’origine égyptienne, mardi au cours d’une visite guidée sur le site en compagnie du Premier ministre, chef du gouvernement, Philémon Yang.

La majeure partie de l’œuvre de la « Magrabi Ico Cameroon Eye Institute » (Micei) est déjà achevé. L’infrastructure hospitalière qui devrait être livrée en juin prochain, est située à Oback, dans le département de la Lékié, région du Centre, à une vingtaine de kilomètres de Yaoundé.

« C’est un centre complet pour le traitement des yeux (…) L’hôpital va démarrer avec des médecins égyptiens, indiens qui ont une certaine expérience. Cela va durer six mois ou une année, le temps pour les médecins camerounais de prendre le relais. Nous tenons à ce que les soins soient administrés selon les standards internationaux. L’hôpital sera ouvert à tout le monde», a expliqué Dr. Akef Magrabi, promoteur du projet et président de l’African Eye Foundation (AEF), une ONG basée en Suisse.

Le coût final de la construction de la MICEI est évalué à 16 millions de dollars US (08 milliards de F CFA).

La formation hospitalière comprend de nombreuses salles d’accueil, un bloc opératoire avec trois salles d’opération, une salle de réveil, des salles d’isolation pour mises en quarantaine des malades qui viendraient avec des maladies contagieuses, ainsi qu’un complexe sportif destiné aux malades qui souhaiteraient pratiquer des exercices physiques.

Une dizaine de maladies de la vue comme le glaucome, la cataracte, le strabisme, la presbytie et autres myopies y seront traitées.

L’African Eye Foundation étant une ONG à but non lucratif, la Micei promet de pratiquer des prix à la portée de toutes les bourses pour les consultations, les traitements et/ou les opérations chirurgicales. A cet égard, il a été indiqué que des équipes mixtes vont sillonner les villages riverains pour la prise en charge des cas ne nécessitant pas de transferts vers l’hôpital.

A lire aussi :

Photo du profil de La Rédaction

À propos La Rédaction

Aucune information n'est fournie par l'auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *