A la Une, Côte d’Ivoire, Politique

Côte d’Ivoire: tous les détenus seront libérés avant la présidentielle

Photo_PM-Kouadio-AhoussouLa reprise du dialogue inter ivoirien est intervenue dans un contexte qui prédit des lendemains meilleurs pour la Cote d’ivoire, mieux une élection apaisée en octobre prochain.

En effet, le gouvernement ivoirien a annoncé jeudi soir que « tous les détenus de la crise post-électorale ivoirienne seront libérés avant les élections présidentielles d’octobre 2015 ».

Pour mémoire, une cinquantaine de ces détenus ont obtenu la semaine dernière une liberté provisoire.

Revenant sur le dialogue gouvernent-opposition, les questions pendantes liées notamment au statut de l’opposition, au financement des partis politiques et aux questions électorales, ont été à l’ordre du jour de cette rencontre.

« Nous avons discuté dans la franchise et la fraternité », a déclaré le ministre d’Etat auprès du Président de la République chargé du dialogue politique, Jeannot Ahoussou Kouadio (photo) au terme de la reprise du dialogue avec l’opposition qui a duré près de trois heures.

« Nous avons convenu de faire des efforts pour solder toutes les questions pendantes » , a ajouté M. Ahoussou Kouadio, rassurant que « nous ferons tout pour qu’avant les élections d’octobre 2015, qu’on ne parle plus de détenus ou de comptes gelés ».

« On se retrouvera la semaine prochaine pour aborder la question cruciale de financement des partis politiques et des élections afin qu’elles soient inclusives et transparentes », a-t-il conclu.

Auparavant, le Président du Front populaire ivoirien (FPI) Pascal Affi N’guessan a salué cette reprise du dialogue avec le gouvernement.

Selon lui, « le gouvernement a marqué sa disponibilité et son engagement à faire en sorte que ces questions trouvent des solutions définitives ».

« Il n’y a pas eu de voix d’éclat au cours de la rencontre », s’est félicité M. Affi N’guessan, soulignant que « chaque acteur a marqué sa bonne disponibilité pour agir dans le sens de la stabilisation du contexte politique pour que cette année, soit une année de paix pour des élections transparentes ».

 

 

 

 

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *