A la Une, Comores, Politique, Rwanda

Comores : la crise énergétique, priorité n°1 de la BAD

BAD_presiComment aider les Comores à surmonter la grave pénurie d’électricité qui paralyse l’activité économique et commerciale depuis des années.

 

Voilà le souci majeur de la Banque africaine de développement (BAD), qui en a fait sa priorité numéro, à en croire son directeur Donald Kaberuka dont le mandat s’expire dans les jours à venir.

 

Au cours d’une mission de deux jours, face à la presse mardi soir, ce dernier a indiqué que « la BAD veut concentrer son action sur la production, l’amélioration du réseau de distribution, la gestion, ainsi que le développement des énergies alternatives ».

 

A ce jour, souligne le Africa N°1, le Projet d’appui au secteur de l’énergie aux Comores (Pasec) de la BAD est dans sa phase de mise en œuvre, fort de 20,7 millions de dollars environ, selon le site de la banque.

 

L’aide doit servir notamment la réhabilitation du réseau électrique vétuste, et à promouvoir les énergies renouvelables, alors qu’un projet de production d’énergie d’origine géothermique autour du volcan Karthala est à l’étude, menée par des experts Néo-Zélandais. 

 

La société comorienne d’eau et d’électricité (Mamwé) doit être en mesure produire une énergie à un prix abordable, a encore souligné M. Kaberuka, en présence notamment du vice-président chargé de l’Economie et des Finances Mohamed Ali Soilihi, possible candidat à la présidentielle 2016.  

 

En dehors de la capitale Moroni et quelques localités environnantes, l’électricité est devenue un produit rare.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *