A la Une, Sénégal

Sénégal : plaidoirie pour l’enseignement de Cheikh Anta Diop à l’école

diop

Plaider pour l’enseignement de la pensée de Cheikh Anta Diop dans les écoles sénégalaises, tel est l’objectif d’une campagne  de vulgarisation des œuvres de l’égyptologue et écrivain dans une dizaine d’école et universités du pays. Le projet est initié par groupe de sénégalais de la diaspora et demarre le 09 février 2014

Cette tournée nationale sera également l’occasion pour les adeptes de la pensée de Cheikh Anta Diop de lancer une pétition pour l’introduction des valeurs du chercheur sénégalais dans système éducatif national.

« L’objectif final de la pétition est de demander aux autorités chargées de l’éducation d’introduire l’enseignement de la pensée du professeur Cheikh Anta Diop à tous les niveaux scolaires et dans des matières comme l’histoire, la philosophie, la sociologie, etc. » a indiqué Daouda Guèye membre du comité d’organisation en conférence de presse.

Décédé le 07 février 1986, Cheikh Anta Diop est un historien, anthropologue, égyptologue et homme politique sénégalais. Il est l’auteur de L’Egyptologie « afrocentrée »,  un  domaine de recherche, où l’on étudie la civilisation de l’Égypte ancienne en partant du postulat qu’elle est une civilisation négro-africaine. En effet, selon Diop, la civilisation égyptienne serait une civilisation « nègre ».

Les sénégalais de l’étranger estiment que les œuvres de l’homme ne sont pas suffisamment exploitées pour le développement du continent africain.

« Pour nous, c’est un manque de vision. Il faut aller dans un sens beaucoup plus pratique, parce que Cheikh Anta Diop a beaucoup écrit. Il n’est malheureusement pas enseigné, donc il n’est pas connu à sa juste valeur. Pour nous, il est important d’introduire l’enseignement de sa pensée dans les écoles », déplore Lamine Niang, co-initiateur du projet.

Programme de la Tournée nationale Cheikh Anta Diop

9 février à Dakar (Lycée Limamou Laye),

 10 février à Thiès (Lycée Malick Sy et Université de Thiès)

 le 11 février à Mbour (Lycée Demba Diop),

  12 février à Louga (Lycée Malick Sall et Nouveau lycée de Louga)

 Saint-Louis (Lycées Peytavin, Cheikh Oumar Foutiyou Tall et Charles de Gaulle).

A lire aussi :

1 Commentaire

  1. ASANTE

    Cheikh Anta Diop reste un monument qui est malheurusement inconnu par les africains en général et senegalais en particulier. Pourtant, ses oeuvres devraient être enseignées dans nos écoles et universités. Nous espérons que des mesures seront adoptées dans ce sens le plus rapidement possible avec l’aide de Dieu .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *