A la Une, Mauritanie

Cinéma : l’Afrique remporte 7 César à Paris

cesar-afrique

L’Afrique est à l’honneur à la dernière édition des César. Le Mauritanien Abderrahmane Sissako a remporté vendredi à Paris sept des huit oscars en compétition. Ce sacre du film « Timbuktu » est une première pour le cinéma africain.

Pour rappel, le film du réalisateur mauritanien  retrace le passé récent de la ville historique de Tombouctou victime de l’invasion des Djihadistes. La ville dont la population métissée est réputée pour son accueil chaleureux et ses vestiges historiques est depuis quelques années considérée comme la terre des martyrs.

En 2012 les islamistes, lors de leur invasion, ont des détruit les patrimoines qui valorisent la ville notamment les derniers mausolées de la ville classée patrimoine mondial par l’UNESCO. Le cinéaste a pris d’énormes risques en  tournant  son film dans le désert malien où le calme était encore précaire.

Si les Césars ont souri au film africain, les chances du mauritanien sont minces pour les Oscar. En 2014, « Timbuktu » était le seul film en lice pour la palme d’or. L’œuvre sera en compétition cette année au Fespaco dans la catégorie « long métrage ».

Né le 13 octobre 1961 à Kiffa en Mauritanie, d’un père malien et d’une mère mauritanienne, Sissako   aborde dans ses films, des sujets relatifs à l’exil et au déplacement des populations. En 2002, il obtient  le Prix de la Critique Internationale du Festival de Cannes avec « En Attendant le Bonheur.» Il a également fait partie du jury des longs-métrages de Cannes en 2007.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *