A la Une, Burkina Faso

Fespaco 2015 : Que la fête commence !

Photo: SOPHIE GARCIA pour "LE MONDE

Photo: SOPHIE GARCIA pour « LE MONDE

La  24ème édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), la première après la révolution qui a chassé l’ancien président Blaise Comaporé, a ouvert ses portes le samedi 28 février 2015 au Palais des Sports de Ouaga 2000. Contrairement aux ouvertures marquées par de longs discours et des spectacles des grands noms de la musique africaine, Fespaco 2015 a fait place, cette année à la danse.

Dans son allocution, le directeur du festival est revenu sur les innovations qui donnent un caractère particulier au Fespaco 2015. En effet en dehors du passage au numérique, le festival de film a ouvert ses portes cette année aux productions de la diaspora. Les récompenses des lauréats ont aussi doublé (vingt millions de francs CFA pour le lauréat de L’étalon d’or de Yenenga au lieu de 10 millions par le passé).

Les autorités burkinabés ainsi que le comité d’organisation du festival ont mis fin aux polémiques relatives à l’éventuelle déprogrammation du film « Timbuktu » du réalisateur mauritanien Abderrahmane Sissako. Le film reste en compétition, selon un communiqué pondu par la direction du Fespaco.

« Le film Timbuktu d’Abderrahmane Sissako a été sélectionné dans la compétition officielle, donc il est dans la course auprès de 18 autres longs métrages pour l’Etalon d’or de Yennenga, il se trouve dans le catalogue et dans le programme de la projection des films. Donc il n’y a aucun problème, aucun souci par rapport à la diffusion du film » a rassuré Ariouma Soma,  directeur du festival, sur le site de RFI.

Photo: Siegfried Forster / RFI

Photo: Siegfried Forster / RFI

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *