A la Une, Projets, Togo

Vih/Sida : Le Togo commémore la journée « Zéro Discrimination »

890x271 brochure_fr« Zéro nouvelle infection-Zéro discrimination-Zéro décès lié au sida », voilà la vision commune autour de laquelle, des acteurs de lutte contre le Vih/Sida se mobilisent dans le monde pour sa concrétisation.

Au Togo, le gouvernement et ses partenaires s’inscrivent dans cette dynamique en intensifiant des actions notamment de proximité pour faire de cette vision une réalité.

A l’occasion de la commémoration le 1er mars de la Journée Zéro Discrimination, la seconde bien sûr au Togo, le Professeur Vincent Pitché, Coordonnateur du Conseil national de lutte le Sida et les IST (CNLS-IST), Dr Christian Mouala, le nouveau représentant l’Onusida au Togo et Augustin Dokla de l’Ong Ras+ Togo, ont animé lundi à Lomé une rencontre avec la presse.

Axée sous le thème « Ouvrez-vous, Tendez la main », cette journée a pour but de célébrer la diversité et rejeter la discrimination sous toutes ses formes.

Selon le secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-moon, « la discrimination est une violation des droits de l’Homme qui ne doit pas rester sans réponse ».

« Tout le monde doit avoir la possibilité de vivre dans le respect et la dignité », soutient M Ban.

En d’autres termes, cette journée vise donc à créer une vague mondiale de solidarité pour mettre fin à une discrimination qui reste largement répandue.

« Au Togo, 2 personnes sur 5 vivant avec le VIH (soit 40%) font l’objet de discrimination de la part de l’entourage familial, professionnel, dans les églises, dans les écoles et dans les hôpitaux. La conséquence, c’est que les malades se culpabilisent et s’autocensurent »,  indique M Pitché

 « Le problème est fondamental. D’où, des actions pour renverser la tendance », a soutenu pour sa part M Dokla.

A souligner que la discrimination réduit la capacité des personnes à participer pleinement et de façon significative aux sociétés, à subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille, et à prendre soin d’elles-mêmes et à leur entourage.

Au plan national, le ton est plutôt rassurant du coté des acteurs. Cent quarante (140) sites de prise en charge sont installés au Togo, 36 000 personnes sont sous traitement anti rétro viraux (ARV).

Des opérations de dépistage et de sensibilisation sont périodiquement menées au cours desquelles, des millions de préservatifs masculins et féminins sont distribués gratuitement et  des personnes bénéficient de test de dépistage.

Le Prof Pitché note par ailleurs le vote en 2005 de la loi de protection des personnes en matière du Vih/Sida au Togo et l’amélioration de cette loi en 2010 par le parlement.

Le gouvernement mène également des actions de sensibilisation sur les aspects de droit à la santé, la mise en place d’un observatoire national sur la stigmatisation et la discrimination, le droit au logement, à l’éducation, l’assurance, la confidentialité, et au visa de séjour, est garanti aux personnes vivant avec le Vih (PVVIH).

Pour célébrer la Journée Zéro Discrimination cette année, tout un chacun est donc invité à s’ouvrir et tendre la main.

 

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *