A la Une, Projets, Togo

Education de qualité au Togo : encore 15 milliards de F CFA sur la table !

1241-togo-strijd-tegen-kinderhandel-2669Arrivé à terme le 31 octobre 2014, le Projet Education et Renforcement Institutionnel (PERI) vient de bénéficier d’une subvention de  15 milliards de F CFA pour 2015, dans le cadre de sa seconde phase (PERI-2).

Le financement du projet vient en partie de la Banque Mondiale à travers un don du Partenariat Mondial pour l’Education (PME).

Jeudi à Lomé, le gouvernement togolais et la Banque mondiale (BM) ont procédé à la signature de l’accord du don du PME  en présence du Représentant de l’UNICEF, Chef de file des partenaires techniques et financiers du secteur de l’éducation au Togo.

Les documents ont été paraphés par Adji Otèth Ayassor, le ministre de l’Economie et des Finances et Hervé Assah, le représentant de la BM au Togo.

« En approuvant ce nouveau projet pour le Togo, le Conseil d’Administration du PME a choisi de poursuivre son appui aux efforts du Gouvernement togolais pour renforcer le secteur de l’éducation et permettre à tous les enfants du pays d’avoir accès à une éducation de qualité », a déclaré M Hervé Assah.

Pour le ministre togolais de l’Economie, « le PERI-2 permettra d’accélérer la progression du pays vers l’atteinte d’une scolarisation primaire universelle de qualité et de renforcer les compétences institutionnelles du secteur de l’éducation ».

M Ayassor s’est particulièrement réjoui du fait que les objectifs du projet prennent en compte les préoccupations majeures du secteur de l’éducation.

« Je reste confiant que le nouveau projet permettra au gouvernement de poursuivre les efforts engagés en matière d’accroissement de l’offre d’éducation et permettra à un plus grand nombre d’enfants togolais d’avoir accès à une éducation de qualité », a-t-il affirmé.

Pour rappel, le PERI a été conçu pour soutenir la mise en œuvre de la première phase du Plan Sectoriel de l’Education (PSE).

Dans ce cadre, le projet  vise principalement à accroître la couverture scolaire, diminuer les abandons dans le cycle primaire, améliorer la qualité des enseignements, et renforcer les compétences des ministères en charge de l’éducation et celles des communautés bénéficiaires.

Créé en 2002, le Partenariat mondial pour l’éducation (PME) est le seul mécanisme multilatéral visant à faire en sorte que tous les enfants des pays les plus pauvres du monde puissent aller à l’école et bénéficier d’un enseignement de qualité.

Il rassemble 60 pays en développement et plus de 30 organismes bilatéraux, régionaux et internationaux, ainsi que des banques de développement, des entreprises du secteur privé, des enseignants, des groupes locaux et mondiaux de la société civile.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *