A la Une, Guinée, Projets, Rép. Centrafricaine

Béatrice Epaye et Marie Claire Tchécola : lauréates du prix Courage féminin 2015

3022845-4305867

La Centrafricaine Béatrice Epaye la Guinéenne Marie Claire Tchécola ont reçu vendredi à Washington, le prix du Courage féminin 2015. Félicitations à ces femmes d’exception pour leur contribution. Vivement que leur courage et leurs actions inspirent la jeune génération.

Depuis sa création en 2007, le prix du Courage féminin du secrétaire d’État met chaque année à l’honneur des femmes du monde entier qui ont fait preuve d’un courage et d’un leadership exceptionnels en défendant les droits et l’autonomisation des femmes.

Portraits des deux lauréates, dressés par Le Journal de Bangui

Béatrice Epaye est la présidente de Voix du Cœur. Cette fondation offre un refuge aux enfants des rues confrontés aux brutalités des forces de sécurité et s’occupe également de recueillir et réinsérer les enfants abandonnés. Nombre de ces adolescents ont fui pour échapper aux abus sexuels, à l’esclavage sexuel ou à des mariages forcés. Béatrice Epaye milite sans relâche en faveur d’une meilleure gouvernance, du développement de l’économie et de l’octroi de libertés à la société civile. Elle défend également les droits de l’homme et prône la réconciliation nationale.

Marie Claire Tchécola, pour sa part, est la première femme de sa famille à avoir fait des études. Originaire d’un petit village de Guinée proche de la frontière sénégalaise, elle aurait pu être médecin mais choisit la profession d’infirmière car, dit-elle, “on peut toucher davantage de personnes”. Seuls les médecins dans le plus grand hôpital du pays avaient droit à des gants, et c’est précisément ce désir de toucher, nourrir et soigner qui lui fit contracter le virus Ebola alors qu’elle traitait une patiente à l’hôpital Donka de Conakry en juillet 2014. Ayant diagnostiqué sa contamination, Marie Claire Tchécola se rendit immédiatement dans un centre de traitement, brisant ainsi la chaîne de transmission de la maladie et protégeant de l’infection ses collègues, ses amis et sa famille. Refusant la peur et la stigmatisation, alors que son propriétaire voulait l’expulser de chez elle, elle reprit son travail de soin aux malades aux urgences de l’hôpital Donka. Marie Claire Tchécola est membre active de l’Association des personnes guéries et affectées d’Ebola, qui mène des actions de sensibilisation publique sur Ebola et de lutte contre la stigmatisation des survivants.

Photo : La Camerounaise Henriette Ekwè, première femme africaine à rececvoir ce Prix en 2011.

 

A lire aussi :

Photo du profil de La Rédaction

À propos La Rédaction

Aucune information n'est fournie par l'auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *