A la Une, Burkina Faso, Mauritanie, Projets

Abderramane Sissako : pas du tout déçu par le FESPACO !

31-Abderrahmane-Sissako.w1200.h630La 24è édition du FESPACO est rentrée dans l’histoire depuis samedi dernier avec des victoires mais aussi des déceptions. A la grande surprise des cinéphiles, le long métrage « Timbuktu » tant médiatisé n’a pas convaincu le jury.

Mais, son réalisateur, le Mauritanien Abderramane Sissako dit « ne pas être du tout déçu par la décision du jury ».

« Le Fespaco, c’est la plus grande rencontre de cinéma pour nous. C’est une famille qui est là avec des gens magnifiques. J’ai gagné des prix qui ne sont pas des Etalons mais je suis très heureux », a dit M. Sissako

Il se dit très heureux parce que « l’Etalon est très important pour un cinéaste ici ». « L’Etalon c’est la lumière et quand la lumière est portée sur un autre cinéaste, c’est l’Afrique qui gagne, donc je gagne aussi », ajoute le réalisateur.

Pour mémoire, « Timbuktu » a reçu 7 Césars en février dernier en France. Le film traite de la vie quotidienne des Djihadistes au nord du Mali.

Rappelons tout de même que le film s’en est sorti avec les prix du meilleur décor, de la meilleure musique et celui de la meilleure image du Fespaco.

Des rumeurs couraient qu’une menace terroriste planait sur le Burkina Faso ou sur ses intérêts à l’extérieur si le film n’était pas retiré de la compétition. Mais les autorités burkinabè ont maintenu l’œuvre parmi les 19 longs métrages qui étaient en compétition au Fespaco.

C’est le Marocain Hicham Ayouch qui a remporté l’Etalon d’or de Yennenga avec son film « Fièvres ».

Il succède ainsi, au Sénégalais, Alain Gomis lauréat de l’Etalon d’or de Yennega en 2013, avec son film « Tey »,

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *