A la Une, Côte d’Ivoire, Politique

Simone Gbagbo : « J’ai subi humiliation sur humiliation durant ce procès »

simone-proces11L’ex première dame de la Côte d’ivoire Simone Gbagbo a été condamnée mardi à 20 ans de prison d’après le verdict donné par la justice ivoirienne au lieu de 10 ans requis par le parquet la semaine dernière.

Elle est condamnée pour « attentat contre l’autorité de l’État, participation à un mouvement insurrectionnel et trouble à l’ordre public », lors de la crise post-électorale de 2010 faisant près de 3000 morts dans le pays.

Invitée lundi après-midi, à livrer ses derniers mots à la barre, Mme Gbagbo a laissé entendre ceci : « J’ai trouvé les avocats de la partie civile outranciers. J’ai subi humiliation sur humiliation durant ce procès. Mais je suis prête à pardonner. Je pardonne les injures, je pardonne les outrances. Car si on ne pardonne pas, ce pays connaîtra une crise pire que ce que nous avons vécu ».

A noter que d’autres personnalités du régime de l’ancien président Laurent Gbagbo ont eux aussi été condamnés à des peines de prison variant selon leur degré de participation à la crise.

Les généraux Brunot Dogbo Blé (ex-commandant de la Garde Républicaine) et Vagba Faussignaux (ex-commandant de la marine nationale) sont pour les mêmes motifs que Mme gbagbo condamnés à 20 ans de prison.

L’ancienne présidente des « femmes patriotes », Geneviève Bro Grégbé, prend 10 ans de prison et cinq ans de privation de ses droits civiques.

Michel Gbagbo, fils de l’ancien président, le vice-président du Front populaire ivoirien (FPI), Aboudrahamane Sangaré et l’ex-gouverneur de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), Philippe Henri Dacoury-Tabley, écopent de 5 ans de prison et 5 ans de privation de leurs droits civiques pour « trouble à l’ordre public et coalition de fonctionnaires ».

L’ex-Premier ministre, Aké N’gbo, les anciens ministres Désiré Dallo, Kata Kété, Danielle Boni Claverie, Christine Adjobi et Alcide Djédjé sont condamnés à 24 mois de prison avec sursis.

Enfin, le président du FPI, Pascal Affi N’guessan, s’en sort pour sa part avec seulement 18 mois de prison avec sursis, malgré sa participation active à la crise.

Simone Gbagbo, 65 ans, est un personnage politique très clivant en Côte d’Ivoire. Elle a été autant respectée pour son parcours dans l’opposition que redoutée dans son rôle de « présidente » à poigne, souvent accusée d’être liée aux « escadrons de la mort » contre les partisans d’Alassane Ouattara, qu’elle a toujours honni.

 

 

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *