A la Une, Ghana, Projets, Sénégal

Revitaliser l’Enseignement supérieur: Koffi Annan suggère la piste du partenariat

accrareport_kofi-annan-calls-on-ghanas-leadership-adhere-to-the-tenets-of-peace-and-security-to-promote-developmentIntervenant mercredi à Dakar dans le cadre du Sommet sur l’enseignement supérieur en Afrique pour le développement en Afrique, l’ancien Secrétaire général des Nations Unies, Koffi Annan, a suggéré la piste du partenariat entre gouvernants, universités et institutions pour la revitalisation de l’Enseignement supérieur en Afrique, à côté d’autres pistes essentielles qui devront être le soubassement de cette dynamique de changement.

Thème de la communication : « L’enseignement supérieur et le progrès social économique et politique de l’Afrique ».

Pour M Annan, « le partenariat avec le secteur privé peut permettre à l’enseignement supérieur de surmonter l’inadéquation entre les besoins du marché et les compétences des jeunes diplômés. Autrement les diplômes universitaires ne permettront pas aux jeunes d’avoir les emplois qu’ils cherchent et ne saurait aider au développement de l’Afrique ».

Koffi Annan a rappelé qu’il a pu voir de lui-même « l’ampleur et la complexité de ce défi de redynamisation de l’enseignement supérieur’’. Il s’agit d’abord pour les institutions et universités de tirer profit du partenariat.

Ce dernier a évoqué quelques avantages précis de ce partenariat entre gouvernement, secteur privé, universités et instituts de recherche partout dans le monde.

L’idée de ce partenariat est de prêter plus d’attention à la réalisation de l’éducation universelle Pour cela, a t-il l relevé, ‘’ il faudra nouer des alliances stratégiques avec des partenaires et bailleurs de fonds étrangers’’.

L’ancien Secrétaire général de l’ONU, ‘’les jeunes diplômés n’ont pas les compétences requises par le marché du travail parce que les enseignements universitaires étaient conçus pour former des universitaires, des fonctionnaires et des employés de l’économie formelle alors que nos pays sont fortement informels’’.

« Le manque de financement est également un frein pour les Instituts de recherche pour être reconnus dans leur domaine. Mais grâce à la coopération des universités africaines, le continent peut construire des centres d’excellence qui permettraient d’améliorer et la qualité de la recherche », a estimé Koffi Annan.

Ancien Recteur de l’Université de Ghana, Koffi Annan dirige aujourd’hui l’institution continentale « African Progress Panel ».

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *