A la Une, Côte d’Ivoire, Politique

La Côte d’Ivoire : un modèle en matière de développement économique

arton819702La Côte d’Ivoire est un « modèle » en matière de développement économique, a déclaré Mme Helen Clark, Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), à l’ouverture, mercredi, de la conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique, en présence des chefs de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara et de son homologue sénégalais Macky Sall.

« Avec sa forte croissance de ces dernières années, la Côte d’Ivoire est un bon exemple du potentiel des pays africains », a salué Mme Clark dont l’institution est co-organisatrice de la conférence internationale avec l’Etat ivoirien.

Selon l’administrateur du PNUD, l’émergence et le développement humain appellent à des politiques affinées dans les domaines de l’inclusion sociale et de la sécurité humaine ainsi que l’amélioration de l’offre des services sociaux.

Avant elle, le ministre d’Etat, ministre du Plan et du développement, Dr Albert Toikeusse Mabri, a situé les enjeux de la conférence qui fait d’Abidjan, la capitale pour l’émergence de l’Afrique.

L’Afrique, dira-t-il va s’inspirer du parcours des pays des BRICS dont l’émergence constitue un exemple à suivre.

«  La Côte d’Ivoire s’est engagée sur le chemin de l’émergence grâce à une série d’actions dont le Programme national de développement (PND 2012-2015), l’assainissement du climat des affaires. .. » qui font de ce pays « le laboratoire de l’émergence en Afrique », a assuré M. Mabri.

Pour le président sénégalais Macky Sall qui rêve de faire du Sénégal un pays émergent à l’horizon 2035, Abidjan mérite son titre capitale de l’émergence en Afrique soulignant que la conférence doit « confirmer que l’Afrique reste sur une tendance ».

Selon le président Sall, le Programme Sénégal émergent (PSE) vise une croissance de 7% sur 10 ans. « Il est conçu pour porter le taux de croissance à, au moins, 7 % et le maintenir à ce niveau sur une période de 10 ans », a fait remarquer le président Macky Sall.

«  Il faut considérer l’Afrique non comme un continent de l’avenir mais un partenaire du présent », a souligné M. Sall, insistant que le continent a besoin d’une mobilisation de ressources et non d’aide.

Avant de déclarer la conférence ouverte, le Chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara a expliqué que « l’émergence est un pari sur l’avenir, l’avenir se planifie, l’émergence se construit », exposant les dix points essentiels qui construisent cette émergence.

La conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique prend fin vendredi 20 mars.

Source: APA News

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *