A la Une, Afrique Centrale, Politique

Bongo, Mugabé, Sassou N’Guesso : à l’investiture du Président namibien

Les-felicitations-de-Faure-a-Hage-Geingob_ng_image_fullLes Chefs d’Etat gabonais, Ali Bongo, zimbabwéen, Robert Mugabe, congolais Denis Sassou N’Guesso, prendront part ce samedi à l’investiture du président namibien nouvellement élu, Hage Geingob (photo).

Les trois hommes ainsi que d’autres Chefs d’Etat africains assisteront également aux festivités marquant le 25ème anniversaire de l’indépendance du de la Namibie, une célébration qui coïncide donc avec la prestation de serment.

Le dirigeant zimbabwéen se déplace en tant que président de la Communauté régionale de développement d’Afrique australe (SADC) et de l’Union africaine (UA). La Namibie étant membre de la SADC et de l’UA.
Au plan diplomatique, M Bongo, par sa présence, consolidera le lien d’amitié et de fraternité qui existe entre les deux pays depuis la période où la Namibie luttait pour son indépendance.

Quant à Sassou N’Guesso, il est reconnu d’avoir joué un rôle de premier plan dans l’accession de la Namibie à l’indépendance.

Le nouveau président namibien, Hage Geingob , a obtenu 87% des suffrages à l’élection présidentielle. Son parti crédité de 80% aux législatives a permis de glané 78 sièges sur 96 à l’Assemblée.

Agé de 73 ans, Hage Geingob, a été Premier ministre de 1990 à 2002, puis en 2012 avant d’avoir occupé les fonctions de député puis de ministre du Commerce et de l’industrie (2008-2012).

Avant l’indépendance en 1990 de la Namibie, il a été le représentant en exil de la Swapo au Botswana 1963-1964 aux Etats-Unis et aux Nations Unies de 1964-1971, où il a joué un rôle important pour la reconnaissance de ce mouvement de libération et le retrait du mandat de l’Afrique du Sud sur le territoire namibien.

En outre, il a été nommé au Secrétariat des Nations Unies aux affaires politiques de 1972-1975 et Directeur de l’Institut des Nations Unies pour la Namibie à Lusaka (Zambie) de 1975-1989 qui va former les cadres de la fonction publique du futur Etat namibien.

Hage Geingob rentre dans son pays en 1989 après 27 ans d’absence et est élu fin novembre, président de l’Assemblée constituante, avec pour tache primordiale de rédiger la Constitution namibienne, adoptée à l’unanimité.

Hage Geingob a fait sa campagne électorale sous le label de la SWAPO (l’organisation du peuple de l’Afrique du Sud-Ouest ) ayant remporté toutes les élections depuis 1990. Il succédera à Hifikepunye Pohamba qui, conformément à la Constitution ne pouvait plus se représenter après deux mandats présidentiels

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *