A la Une, Algérie

Festival du film oriental de Genève: 9 films algérien à l’affiche

festival-orien-geneve

Le coup d’envoi du dixième Festival international du film oriental de Genève (FIFOG, 20-29 mars) a été donné vendredi soir avec la projection  du film « Terre d’absence, rencontre avec Adonis », du Néerlandais John Albert Jansen, un documentaire consacré au célèbre poète syrien Ali Ahmed Saïd Esber alias Adonis.

Plus de 100 films entre longs métrages de fiction, courts métrages et documentaires sont à l’affiche du FIFOG-2015 qui fête cette année son dixième anniversaire.

Présidé, à titre honorifique, par Adonis, le festival est dédié à la Tunisie, pays frappé récemment par des attentas terroristes qui l’ont endeuillé.

Neuf films algériens sont au programme du Festival, placé sous le thème « Ode inématographique à l’amour » à travers lequel les organisateurs entendent « répondre à la haine par l’amour, à la violence par l’art, à la barbarie par la poésie ».

Parmi ces films, six sont en compétition officielle, un dans la catégorie longs-métrages, deux dans les courts- métrages et trois autres dans le genre documentaires.

Dans la catégorie longs-métrages, les festivaliers ont l’occasion de voir « L’Oranais » (2014, en compétition officielle) de Lyès Salem et « Cinéma Chkoupi » (2013) de Bahia Allouache, tandis que dans le court-métrage, quatre films leur sont projetés. Il s’agit de « Le beau frère » (2014, en compétition) de Hassan Belaid,  « Regards »  (2014, en compétition) de Noureddine Kebaili et  « Yidir » (2012) et « Koceila » (2013) de Tahar Houchi, directeur artistique du FIFOG.

Quant au genre documentaire, les cinéphiles verront trois films algériens, inscrits en compétition officielle, à savoir  « 10 949 femmes » (2014) de Nassima Guessoum, « Chroniques équivoques » (2013) de Lamine Amar Khodja  et « El Oued El Oued » (2014) de Abdenour Zahzah.

Par ailleurs,  le documentaire du Franco-Algérien Rachid Oujdi « Perdus entre deux rives, les chibanis oubliés » (France, 2014) est également au programme du festival tandis que la chanteuse algérienne Djura du groupe algérien installé en France « Djurdjura » et son compatriote le chanteur-compositeur Kamel Hamadi sont membres du jury Long Métrage.

Des débats, des colloques, des conférences portant sur plusieurs thématiques notamment sur « L’orient dans tous ses états », « Voix et visions de femmes », « Regards croisés: Suisse-Orient », « Migrations et intégrations », les cinémas et cultures minorées » sont également au programme de cette manifestation culturelle annuelle.

Source: APS

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *