A la Une, Nigéria, Politique

Buhari : « Le président Jonathan n’a rien à craindre de moi »

768x512x1427908503-30d8100a67f341bfafab7d84239ab149.jpg.pagespeed.ic.7B6nXAPhIMIl est considéré comme le nouvel homme fort du Nigéria qui mettra fin à la corruption, à l’insécurité et autres maux qui minent le pays.

A peine élu au terme d’un scrutin salué dans le monde, le nouveau président du Nigeria, l’ex-général Muhammadu Buhari s’est engagé mercredi à « débarrasser la nation de la terreur du groupe islamiste Boko Haram ».

Le général retraité de 72 ans, a déclaré ce qui suit : « Je peux vous assurer que Boko Haram va vite mesurer la force de notre volonté collective et de notre engagement à débarrasser la nation de la terreur et pour ramener la paix ».

« Aucun effort ne sera épargné pour vaincre le terrorisme du groupe qui mène attaques, attentats-suicides et enlèvements depuis des années dans le nord-est du pays », souligne-t-il.

Se positionnant comme un « rassembleur », M. Buhari a aussi tendu la main au candidat malheureux, le président sortant Goodluck Jonathan, appelant à « oublier les vieilles batailles et les contentieux du passé ».

« Disons-le clairement : le président Jonathan n’a rien à craindre de moi. C’est un grand Nigérian », a ajouté M. Buhari.

Pour mémoire, M. Buhari avait vertement critiqué le régime de M. Jonathan durant la campagne électorale.
Il avait notamment reproché à la gouvernance sous Goodluck, d’être gangrénée par la corruption, un de ses chevaux de bataille.

Son parti avait d’ailleurs choisi comme emblème de campagne, un balai, pour illustrer sa volonté d’en finir avec la corruption et l’insécurité.

 

 

 

 

 

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *