A la Une, Affaires, Ghana, Projets

Patrick Awuah : Le millionnaire quitte Microsoft pour des futurs leaders africains

Picture21Patrick Awuah est un ancien cadre de Microsoft qui a gagné et a fait gagner des millions à la firme. Mais en temps en temps, alors qu’il vivait aux Etats-Unis, Patrick Awuah se demandait ce qu’il pouvait faire pour son pays.

Après 20 ans passés aux Etats-Unis, il décide de retourner dans son Ghana natif avec sa famille pour y créer une Université qui formerait de futurs dirigeants. Il a donc formé l’Université Ashesi à Accra, la capitale (Ashesi voulant dire « départ » dans son dialecte Twi).

Patrick explique qu’il a songé à retourner en Afrique dés qu’il est devenu parent, pensant que c’est de sa responsabilité et de celle des gens comme lui de donner un souffle nouveau au continent.

Pour Awuah, les écoles du Ghana sont trop basées sur l’apprentissage par cœur au lieu d’enseigner aux étudiants à réfléchir par eux-mêmes et à résoudre des problèmes concrets.

En 2003 il a commencé par louer un immeuble à Accra et y a installé une petite salle de classe, une cafétéria pour 30 élèves.

A ce jour il est à la tête de 9 immeubles et un énorme campus pouvant accueillir 500 étudiants, disposés sur 40 hectares à Berekuso, ville située à une heure de route d’Accra.

Cette année son Université fêtera ses 10 ans et si il admet que quitter les Etats-Unsis, la sécurité de son emploi, ne furent pas chose facile, il rentre désormais dans ses frais et est entièrement satisfait de sa décision.

La scolarité dans l’Université Ashesi coûte 9000 dollars l’année tous frais confondus + hébergement.

L’homme qui avait commencé ses études au Ghana pour les terminer aux Etats-Unis où il obtint un emploi au sein de Microsoft, peut se vanter d’être un parfait exemple pour son pays.

Il invite d’ailleurs la communauté internationale à revenir dans 30 ans en Afrique car, il en est sûr, les Universités les plus compétitives se trouveront là-bas.

Source : B.World Connection

 

 

 

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *