A la Une, Algérie, Projets

Algérie : Porter plainte via internet, c’est désormais possible !

gendarmerieL’Algérie est à la pointe de la technologie et la modernisation de l’administration publique, est une réalité.

Fini donc les tracasseries, les queues interminables devant les locaux juridictionnels. Il est désormais possible aux Algériens de déposer une plainte en ligne. Ceci, à travers un dispositif mis en branle depuis lundi par le gouvernement algérien.

A travers le site http://ppgn.mdn.dz, le plaignant pourra déposer une pré-plainte qu’il devra donc valider au niveau des différentes unités de la gendarmerie et conformément au rendez-vous établi.

A en croire le Col. Guir Badaoui, directeur de la télématique au commandement de la Gendarmerie nationale algérienne « cette démarche s’inscrit dans un concept de proximité » et a pour but de « faciliter au citoyen le dépôt de plainte, lui éviter les déplacements et surtout lui faire gagner du temps ».

« Le plaignant devra remplir un formulaire où il mentionnera ses coordonnées, entre autres son nom complet, son numéro de téléphone et son adresse mail, avant de passer à l’étape d’expliquer le sujet et le contenu de sa plainte. Une fois le formulaire rempli, une pré-plainte est enregistrée par nos services qui lui donneront un rendez-vous de validation de sa plainte et de signature du procès-verbal », explique le Colonel Badaoui.
Toutefois, poursuit le Colonel Guir Badaoui, « toute plainte non validée est automatiquement supprimée au bout de 30 jours. Aussi, toutes les plaintes sont prises en considération, y compris celles émanant de mineurs ».

Concernant la confidentialité des informations données et de l’identité des plaignants, le Directeur de la télématique au commandement de la Gendarmerie nationale algérienne a rassuré les citoyens.

Ceci, en annonçant notamment que le site, qui n’est pas accessible de l’étranger, et surtout ne fait que véhiculer les informations et n’est en aucun cas, une base de données.

« Une fois la plainte validée, toutes les informations y afférentes sont supprimées », a-t-il précisé.

Pour sa part, le Colonel Redjem Djamel, le directeur du Centre national de lutte contre la cybercriminalité, a rassuré que « toutes les mesures ont été prises afin d’éviter toute tentative de piratage du site ».

Aussi, « tous les moyens sont disponibles pour connaître l’identité d’un éventuel hacker et le soumettre à loi en vigueur », ajoute ce dernier.

La cérémonie de lancement de la plateforme a connu la présence des représentants des opérateurs de téléphonie mobile et d’Algérie Télécom.

A lire aussi :

1 Commentaire

  1. DESALHI

    Ceux-ci ça parait pas sérieux surtout avec un pays très en retard sur l’internet, donc cela fait un peu rire, quand je pense que j’ai déposé une plainte en 2012 pour occupation illégale de bien d’autrui, au bout de trois ans, l’affaire n’est pas encore régler, une vingtaine trajet tribunal police judiciaire, cela s’appel de l’incompétence…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *