A la Une, Côte d’Ivoire, Projets, Tanzanie

« L’héritage impossible » : Le film-documentaire de sensibilisation sur les Albinos

white-shadow-n-est-pas-un-film-africain-ni-un-film-sur-l-afrique,M205693Dans certaines régions de l’Afrique, les albinos sont mal perçus, victimes de discrimination et de violences de tout genre. En Tanzanie, ils font objet d’agressions, d’enlèvement et de tuerie pour des rituels.

En Côte d’Ivoire, les albinos déclarent être encore stigmatisés en dépit d’une « légère amélioration » depuis quelques années.

Face à cette situation peu reluisante, des campagnes se multiplient sur le continent pour inviter les uns et les autres à porter un regard positif sur ces personnes souffrant de l’albinisme.

C’est dans cet esprit qu’un film-documentaire, a été produit par Mamidou Coulibaly. Titré « L’héritage impossible », le film de 90 min, vise à « transformer les idées à l’encontre des albinos ».

« Nous avons produit ce film pour changer le regard de la société sur les albinos et pérenniser cette sensibilisation », a affirmé M. Coulibaly, également président de la Fédération des associations et organisations du bien-être des albinos de Côte d’Ivoire (FAOBEACI).

L’héritage impossible raconte la vie d’un albinos du nom de Remy Gayo, Sous-directeur dans une entreprise, accusé à tort de détournements de fonds. Une suspicion portée à son encontre à cause de la couleur de sa peau. Sans emplois, il se rend au village où les ‘’Initiés » demandent à son oncle de l’offrir en sacrifice car selon eux « sa chaire est fraîche et appréciée des fétiches ». Ainsi, Rémy Gayo est enlevé une nuit pour être offert en sacrifice à ces fétiches. Pendant ce temps, l’enquête menée unilatéralement par sa secrétaire à Abidjan (capitale économique de la Côte d’Ivoire) prouve l’innocence du cadre albinos. Les responsables de la société de Gayo demandent alors, son rappel à son poste à Abidjan. Une délégation conduite par la secrétaire de Rémy Gayo et du Directeur générale de cette entreprise se rend au village du jeune albinos qui coïncidera avec le jour choisi par les ‘’Initiés » pour son sacrifice. Une venue salvatrice pour le jeune homme qui sera libéré des mains de ses bourreaux grâce à ses collaborateurs.

En 2010, la FAOBEACI a enregistré cinq cas d’assassinats rituels et sept cas de tentative d’enlèvements. En 2014, cette fédération a recueilli 10 enfants albinos abandonnés par leurs parents du fait de leur albinisme.

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *