A la Une, Côte d’Ivoire, Projets

Femua-8 : Anoumabo grouille de festivaliers !

FEMUA8-Ouvertur138Prévue du 21 au 26 avril dans la capitale économique ivoirienne, sous le thème de « l’intégration et du rapprochement des peuples », la 8è édition du  Festival des Musiques Urbaines d’Anoumabo (Femua) bat son plein depuis mardi dernier.

L’ouverture officielle a lieu hier jeudi en présence du Président de la Commission de la Cedeao, Désiré Kadré Ouédraogo, le parrain de cette édition.

Cette année, la Cedeao célèbre ses 40 ans, c’est ce qui justifie la présence l’institution sous régionale à ce grand rendez-vous.

L’événement est créé en 2008 sur l’initiative de son Commissaire général actuel, Salif Traoré alias  A’Salfo du célèbre groupe ivoirien Magic System, un Ambassadeur de bonne volonté de l’Unesco, chargé de l’alphabétisation et de la culture de la paix.

« Nous sommes dans une année électorale en Côte d’Ivoire et il est important de cultiver le vivre ensemble. Nous voulons le montrer à travers les artistes que nous invitons, nous montrer que la musique peut également contribuer au rapprochement des peuples », a soutenu Asalfo, se prononçant sur le choix du thème.

Le Femua demeure l’un des grands rendez-vous musicaux de l’année sur la scène africaine.

A noter que 13 artistes sont attendus à cette 8e saison dont 9 venus de 7 pays d’Afrique. Il s’agit de Fally Ipupa (RDC), Bracket (Nigeria), Freshlyground (Afrique du Sud), Joel Sebunjo (Ouganda), Philip Monteiro (Cap Vert), Habib Koïté (Mali), Smarty (Burkina Faso) et les artistes Bailly Spinto, Antoinette Konan, Ras Goody Brown et Zouglou Makers pour la Côte d’Ivoire. Zaho et Meta and Cornerstones représenteront respectivement la France et les Etats-Unis.

Ces artistes se produiront donc en concert sur les sites du Golf hôtel (Cocody), du terrain Inch Allah de Koumassi, et à Anoumabo au cours de ce festival qui s’achève dimanche.

Cette édition est marquée par des innovations de taille, dont la création d’ateliers et séminaires de formation, pour faire du Femua un « carrefour de rencontres professionnelles et d’échanges entre artistes, hommes de médias, spécialistes de la culture et festivaliers ».

La cérémonie officielle d’ouverture de la 8ème édition du festival a été marquée par la pose de la 1ère pierre d`une école primaire de 6 classes.

Depuis sa création en 2008, le festival a déjà permis la construction de deux écoles (l’une primaire et l’autre maternelle) et des dons financiers et matériels à divers organismes tels que les hôpitaux ou encore les orphelinats de Côte d’Ivoire.

Rappelons que le Femua a été créé pour permettre à la population d’Anoumabo (un quartier pauvre d’Abidjan) d’accéder à un spectacle gratuit qu’elle n’aurait pas eu les moyens de s’offrir autrement. Il a aussi une dimension sociale et caritative très importante.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *