A la Une, Burkina Faso

Faciliter les affaires en Afrique de l’ouest : les nouveaux défis de l’Uemoa

 entreprendre-afrique

Faire encore plus simple, encore plus rapide, pour supprimer leS obstacles à la création d’entreprise, favoriser la formalisation des activités existantes et booster les investissements privés dans la région. L’atelier de facilitation des affaires dans l’espace UEMOA, organisé par la Commission de l’UEMOA en partenariat avec BizClim, a clôturé ses travaux vendredi 24 avril 2015 à Ouagadougou, su la définition de nouveaux objectifs plus ambitieux, mais toujours réalistes, à l’horizon 2016.

Les Etats membres de l’UEMOA ont résolu de poursuivre leurs  efforts de simplification administrative, en offrant en particulier  aux entrepreneurs des services d’enregistrement en ligne. Un  des objectifs est d’engager des réformes au-delà des indicateurs  traditionnels ( Doing Business, World Economic Forum, Mo Ibrahim  Foundation, etc.) en améliorant notamment leur classement dans le  global enterprise registration index (ger.co).  Les services en ligne  permettront de stimuler davantage la création d’entreprises, de  formaliser les activités des micro-entrepreneurs, d’augmenter les  revenus des Etats et d’endiguer la corruption.

Les participants ont pu constater que les objectifs qu’ils s’étaient   fixés en novembre 2012 ont été largement atteints, voire très  souvent dépassés. A l’égard de ces progrès, de nouveaux objectifs  ont été proposés par les représentants des huit Etats membres,  par exemple :

  • la réduction au strict minimum légal du nombre d’étapes et de documents nécessaires pour créer une entreprise ;
  • la généralisation du régime de l’entreprenant, déjà opérationnel au Bénin ;
  • la dématérialisation des procédures de création d’entreprises, en offrant la possibilité aux usagers de soumettre leur dossier en ligne, de payer en ligne et de recevoir des certificats électroniques ;
  • l’élargissement immédiat du travail de simplification à d’autres procédures (obtention du permis de construire, permis d’exploration minière, etc.), en fonction des priorités nationales.

Les Etats membres ont aussi élaboré des plans de communication, pour renforcer et pérenniser leurs actions d’amélioration du climat des affaires. La Commission de l’UEMOA a par ailleurs décidé de mettre en place, à travers la Cellule d’exécution du Programme régional d’amélioration des affaires (PRACA) des dispositifs de suivi de l’impact des réformes, pour décupler les échanges de bonnes pratiques et contribuer à une saine émulation entre les Etats.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *