A la Une, Gabon

Gabon: le gouvernement promet une nouvelle augmentation de salaire

ali-bongo

Face aux députés en fin de semaine dernière, le Premier ministre a confirmé l’augmentation à venir des salaires dans la Fonction publique. Cette déclaration suffira-t-elle à dissiper les doutes et le scepticisme, contexte économique morose oblige ? Qu’à cela ne tienne, Daniel Ona Ondo a affirmé, le 2 mai dernier, que «l’augmentation des rémunérations aura bien lieu (…) Mais ce sera de manière ordonnée et selon les modalités en phase avec les contraintes budgétaires et notre stratégie de financement de l’économie, axée sur la priorité accordée aux investissements qui conditionnent la croissance». Et d’ajouter : «Le gouvernement réaffirme ici son engagement à mettre en place un nouveau système de rémunération, dans les délais que requièrent sa conception, la formulation du cadre juridique approprié et sa mise en œuvre».

Rien n’a cependant filtré sur la date de mise en application de cette réforme. Sera-t-elle maintenue pour juillet 2015 comme initialement annoncé ? Une question d’autant plus importante que le pays est dans le creux de la vague, au plan financier. Qu’importe, le nouveau régime de rémunération indiciaire consistera en l’aménagement d’une grille qui rendrait opératoire les grades, en plus de passer à une pluralité de grilles de rémunération en fonction des spécialités. S’y ajoutera un retraitement du Salaire minimum interprofessionnel garanti (Smig), une rétribution de l’ancienneté et des performances individuelles. Les autres avantages sont qu’aucun agent de l’Etat gabonais ne gagnera moins de 150 000 francs par mois. Un autre attrait est la revalorisation des faibles rémunérations avec effet immédiat sur les pensions indexées sur la solde indiciaire.

Le nouveau système de rémunération s’assigne pour mission la transformation de l’administration afin de la rendre performante, attractive et équitable. Aussi, la nouvelle grille salariale prévoit l’augmentation du Salaire minimum interprofessionnel garanti (Smig) de 80 000 à 300 000 francs, du point d’indice de 150 points supplémentaires et de la valeur indiciaire de 425 à 1500 francs, la réduction de la durée de la carrière de 37 à 20 ans ainsi que le relèvement et le nouveau mode de calcul de la pension retraite.

Source: Gabon review

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *