A la Une, Politique

Crise au Burundi : L’Union Africaine contre un 3è mandat de Nkurunziza

Dlamini_Zuma3La présidente de la Commission de l’Union africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma (photo) a déclaré qu’il ne devrait pas y avoir de troisième mandat si la Constitution du Burundi est respectée.

« A part la Cour (constitutionnelle) burundaise, toutes les autres interprétations que nous avons de la Constitution est que (…) il ne devrait pas y avoir de troisième mandat », a-t-elle déclaré dans un entretien à la télévision chinoise CCTV.

Et d’ajouter : « De mon point de vue, s’il y a une Constitution, elle doit être respectée. S’il y a besoin de l’amender, il faut un consensus à travers tout le pays sur son amendement. Cela ne peut pas être fait unilatéralement par une partie de la population ».

Selon elle, l’Union africaine ne peut pas aller dans un pays, rencontrer des réfugiés qui fuient et y observer les élections. « L’environnement n’est pas propice à une élection au Burundi », a-t-elle affirmé.

Des affrontements meurtriers opposent depuis le 26 avril les partisans de l’opposition qui manifestent contre un troisième mandat de M. Nkurunziza et les forces de l’ordre dans la capitale burundaise Bujumbura. Ces affrontements ont fait jusqu’ici 15 morts.

Le Cndd-FDD (parti au pouvoir) avait, sans surprise, désigné le samedi 25 avril, Pierre Nkurunziza candidat à la présidentielle.

Les violences déclenchées au lendemain de la confirmation de la candidature de Pierre Nukurunziza par son parti, le CNDD-FDD, ont déjà fait au moins 17 mort, selon l’AFP.

Source : Negro News

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *