A la Une

ONU : l’Afrique mérite-t-elle des sièges permanents avec droit de veto?

Brazil Obit Niemeyer

L’Afrique exige enfin la correction d’une injustice qui n’a que trop duré. Le berceau de l’humanité qui compte plus d’une cinquantaine d’Etats ne dispose pas de siège permanent au conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies. Le comité des dix Etats de l’Union Africaine chargé d’œuvrer pour une meilleure représentation du continent dans le plus important organe onusien s’est réuni samedi à  Livingstone (Zambie).

Le comité créé depuis 2005, réclame deux places permanentes avec droit de véto au conseil permanent de l’Onu. Pour l’Union africaine, cette exigence est légitime car la majeure partie des sujets évoqués par le conseil concernent l’Afrique. Il est donc normal que le continent prenne part activement à la prise des décisions qui le concernent.

Le comité des 10 Etats africains de l’Union Africaine évalue les démarches déjà entreprise en faveur de la concrétisation des décisions contenues dans « le Consensus d’Ezulwini ». Ce document, rappelons-le,  a été adopté en 2005 et porte sur la représentation de l’Afrique au conseil de sécurité de l’ONU par sept membres dont deux permanents avec droit de veto.

L’Afrique ne dispose que des sièges non permanents au sein de cet organe onusien.

A lire aussi :

1 Commentaire

  1. Guillaume

    Le soutien de la population civile sera déterminant pour qu’une réforme des Nations Unies se fasse en faveur d’une démocratisation du Conseil de Sécurité.
    Koffi Annan continue de militer en ce sens auprès des décideurs du monde entier, mais aussi de la société civile.

    Chacun peut apporter son soutien à la réforme sur cette page :
    https://secure.avaaz.org/fr/petition/Reformez_le_conseil_de_securite_lONU/?pv=172

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *