A la Une, Politique

Ebola : L’OMS mise en cause pour ses défaillances et ses retards

virus-danger-ebolaOnze (11) mille morts. Voilà le nombre de décès liés au virus d’Ebola en une année. Dans un rapport, des experts de l’ONU épinglent l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en dénonçant des défaillances et des dysfonctionnements de l’organisation internationale dans sa gestion de l’épidémie.

Selon un groupe de 8 experts enquêteurs mandatés par l’ONU, l’OMS n’a pas réagi aux alertes précoces à propos d’Ebola, lancées entre mai et juin 2014.

« Les pays les plus touchés, l’OMS et la communauté internationale ont été en retard sur l’expansion rapide du virus Ebola », soulignent ces derniers dans leur rapport.

« L’épidémie Ebola a commencé en décembre 2013 en Guinée, mais l’OMS n’a tiré la sonnette d’alarme que 8 mois plus tard. Cette lenteur a favorisé l’extension de l’épidémie en Sierra Leone et au Liberia », souligne le document.

Il ressort de ce rapport que le manque d’actions concertées et rapides et la persistance de pratiques funéraires risquées dans les pays les plus touchés ont également favorisé la rapide propagation de la maladie.

Le rapport fait par ailleurs des recommandations. Il préconise entre autres: le renforcement de la capacité opérationnelle de l’OMS, la création d’un fonds d’urgence et d’une force internationale d’intervention sanitaire rapide.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *