A la Une, Ghana

Sommet de la CEDEAO : entre déception et optimisme 

cedeao-sommet

Le 47ème  Sommet des chefs d’état de la CEDEAO ( Communauté économique des Etats d’Afrique de l’ouest) tenu à Accra au Ghana a pris fin mardi.

La présidence de l’institution communautaire est désormais assurée par le chef d’Etat sénégalais, Macky Sall. Elle était auparavant assumée par le chef d’Etat ghanéen, John Dramani Mahama. Ce dernier a rendu son tablier en recommandant à ses pairs que des réflexions soient menées afin de réduire le taux excessif de chômage des jeunes dans la sous-région.

Les chefs d’Etat se sont penchés sur les questions relatives à situation politique et sécuritaire et l’examen du protocole sur la bonne gouvernance et la démocratie.

Le renforcement des prérogatives du Parlement de la CEDEAO a été arrêté. Le mandat de l’ECOMIB, la force ouest africaine en Guinée Bissau est prorogé jusqu’au 30 décembre 2015. La constitution d’une force commune CEDEAO-CEAC pour lutter contre Boko Haram a aussi été examinée.

Le protocole sur la bonne gouvernance et la démocratie prévoit que les Etats membres insèrent dans leur ordre juridique interne la limitation du mandat présidentiel à deux ans. Cette mesure a été acceptée par tous les chefs d’Etats sauf par ceux du Togo et de la Gambie.

Le sommet a par ailleurs recommandé que les élections présidentielles au Burkina-Faso se tiennent à la date prévue.

La Cedeao est composée de quinze pays. Cinq chefs d’Etat n’étaient pas présent au sommet.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *