A la Une, Vidéos

Mamane : De la physiologie végétale à l’humour !


mamane
Il est très suivi tous les matins par les auditeurs de RFI surtout ceux vivant en Afrique. Avec sa chronique « la République très très démocratique du Gondwana », Mamane refait l’actualité avec art et humour. Et pourtant le français d’origine nigérienne n’était pas prédestiné à exercer dans la communication.
Né au Niger en 1964, Mamane de son vrai nom Mohamed Moustafa Moctari a été bercé par les cultures ivoirienne et camerounaise. Dans les années 90, il débarque en France pour suivre des études en physiologie végétale. Détrompez-vous, il ne deviendra pas un grand chercheur.
Face au refus de la préfecture de lui renouveler sa carte de résidence, Mamane multiplie comme tous les sans papiers, les petits boulots pour survivre. Son art de comédien lui sera d’un secours pour survivre dans un pays où il ne fait pas bon vivre aux étrangers sans permis de séjour.
Le Nigérien participe à des ateliers de théâtre et en 2002 il monte son premier spectacle, « One Mamane Show ». En 2005 il fait effectue une tournée nationale dans toute la France avant de rejoindre l’année suivante Jamel Comedy Club.
Le micro, Mamane le connaitra grâce à Laurent Ruquier qui l’a invité à rejoindre l’équipe de « On va s’géner » sur Europe1 où il intervient comme chroniqueur. La radio africaine Africa N°1 s’est attachée les services de Mamane la même année. C’est là il commence l’analyse satyrique de l’actualité.
Depuis 2010, Mamane réveille les auditeurs de RFI avec sa chronique « la République très très démocratique du Gondwana ». En dehors de la radio, Mamane a également une plume qui séduit. Il a écrit les cinq courts-métrages de la campagne de prévention du sida du ministère français de la santé, Moussa à Paris, visibles sur TV5 et les chaînes de télévision africaines.

Image de prévisualisation YouTube

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *