A la Une, Congo

Congo: échos du Forum Forbes 2015

brazaCongo

Le mardi 21 juillet, la capitale congolaise abrite l’évènement annuel du magazine de référence autour du thème du « Numérique comme accélérateur de la croissance africaine ». Le Chef de l’État y est attendu avec une dizaine de ses pairs africains.

A cette occasion, sera présentée une étude dressant un état des lieux et les perspectives de l’univers digital africain. Il s’agit notamment pour les organisateurs, ainsi qu’à l’intention des Chefs d’État africains présents autour de SEM. Denis Sassou Nguesso leur hôte mais aussi SEM. Alassane Ouattara, attendu en superstar, ainsi que des nombreuses personnalités d’influence internationale avérée, de débattre avec des experts et acteur de l’ère cybernétique (médias, informatique, stratégie, gouvernance, prospective…) sur l’impact social, économique et culturel du numérique sur la croissance et le développement des sociétés, et esquisseront lors des tables-rondes les politiques pouvant favoriser la digitalisation en Afrique, mais aussi, tenteront de trouver les pistes idoines pour porter l’innovation et l’investissement dans ce domaine.

Les délégués, participants et journalistes, arrivés du monde entier, depuis le week-end, en attendant les officiels lundi et mardi matin,ont été briefés sur la nécessité de s’approprier ce forum annuel qui positive l’image de l’Afrique dont la croissance globale attire tous les investisseurs. Avec pour adjuvant, la révolution numérique dont la fracture, contrairement aux révolutions agricole et industrielle, les siècles précédents, peut être comblée par des propositions endogènes.

Ambitions africaines et solutions africaines

Sur la présence du Chef de l’Etat, rappelons que SEM. Alassane Ouattara, avait échangé, le jeudi 9 juillet, au Palais de la Présidence à Abidjan-Plateau, avec Martin Adouki, conseiller diplomatique, envoyé spécial du Président du Congo, SEM Denis Sassou Nguesso.Spécifiquement, sur  la question du Forum Forbes Afrique qui se tient ce mardi à Brazzaville.

Dans la même veine,Lucien Ebata, fondateur de la version africaine francophone du magazine Forbes et initiateur du forum,affirmait au sortir de l’audience, que « le Forum de Brazzaville portant sur la « Révolution digitale comme accélérateur de la croissance africaine »,  et qu’il serait souhaitable  que ce Forum 2015, comme les précédents,  soit une opportunité pour des leaders africains porteurs d’ambitions pour le continent comme Alassane Ouattara, au diapason des personnes-ressources internationales,  « d’envisager des solutions africaines aux problèmes africains ».

Accélérer l’émergence !

En plaçant donc le numérique au cœur de son programme, tout en regroupant les volontés politiques et privées autour de ce sujet, le Forum Forbes Afrique 2015 poursuit son ambition affichée depuis 2012: « contribuer à construire de la confiance et de l’innovation, pour accélérer la croissance ».

Le rendez-vous de Brazzaville est  aussi celui de la mise en exergue des innovations nées d’initiatives africaines et/ou sur le continent. Avec en prime, les clés et outils pour lutter contre la cybercriminalité qui devient protéiforme. Sans compter avec tous les enjeux liés à la Télévision numérique terrestre (Tnt).

3,7% du PIB, 700 millions d’abonnés, plus que les Usa et l’Ue

En effet, il faut reconnaître que la révolution numérique est résolument en marche en Afrique. Avec plus de 700 millions d’abonnés  mobiles plus que les Etats Unis et l’Europe un taux de connexion qui explose et des revenus issus d’Internet qui représentent déjà 3,7% du PIB du continent africain -plus de trois fois la part qu’ils représentent dans les économies développées-, le réseau tisse rapidement sa toile.

Si de grands défis restent à relever, notamment en matière d’infrastructures, les progrès d’Internet en Afrique constituent d’ores et déjà un formidable moteur de croissance inclusive pour le continent.

Conçu comme une plate-forme d’échanges libres et concrets, le forum vise depuis son lancement à dégager une cartographie des richesses diverses du monde et transformer la perception du continent africain.

REMI COULIBALY
Envoyé spécial à Brazzaville (fratmat.info)

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *